Martin Dahinden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Martin Dahinden
Illustration.
Fonctions
Ambassadeur de Suisse aux États-Unis
En fonction depuis le
Prédécesseur Manuel Sager
Directeur de la Direction du développement et de la coopération (DDC)
Prédécesseur Walter Fust
Successeur Manuel Sager
Directeur des ressources du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE)
Directeur du Geneva International Centre for Humanitarian Demining
Biographie
Date de naissance (63 ans)
Lieu de naissance Zurich
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Conjoint Anita
Enfants Robert, Andrea
Diplômé de Université de Zurich
Résidence Washington, D.C.

Martin Dahinden, né à Zurich le 8 janvier 1955, est un haut fonctionnaire et diplomate suisse. Depuis octobre 2014, il est ambassadeur de Suisse auprès des États-Unis[1],[2]. Martin Dahinden a présenté sa lettre de créance le 20 novembre 2014 au président des États-Unis, Barack Obama[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Martin Dahinden est titulaire d'un doctorat en économie à l’université de Zurich[2].

Il est entré dans le service diplomatique suisse en 1987[4]. Ses premiers postes l’ont mené à la délégation suisse auprès du GATT, ancêtre de l’OMC, à l’ambassade de Suisse en France, au Nigeria, ainsi qu’à la mission de la Suisse auprès des Nations unies à New York[5].

Martin Dahinden a été directeur de la Direction du développement et de la coopération (DDC) de 2008 à 2014[6],[7],[8],[9],[10], supervisant notamment la réorganisation[11],[12],[13] de la plus grande entité du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE)[14]. De 2004 à 2008, il a été à la tête de la direction des ressources du DFAE[15]. Il a dirigé le Geneva International Centre for Humanitarian Demining de 2000 à 2004[16],[17],[18].

À la tête de l’ambassade de Suisse à Washington D.C., Martin Dahinden est chargé des relations diplomatiques entre la Suisse et les États-Unis. Son mandat couvre également les consulats généraux, Swiss Business Hub, et Swissnex sur le territoire américain[19].

Durant l'affectation de Martin Dahinden à Washington, la Suisse a mis fin à son mandat de puissance protectrice des intérêts américains à Cuba, et des intérêts cubains aux Etats-Unis après la reprise des relations diplomatiques entre ces deux pays. Entre janvier 1961 et juillet 2015, la Suisse a défendu les intérêts américains à la Havane[20]. D'abord représentée à Washington par la Tchécoslovaquie, la République de Cuba a demandé en 1991 à la Suisse d'assurer la protection de ses intérêts aux Etats-Unis[21].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Martin Dahinden est marié et a deux enfants[4],[5].

Il a publié un livre sur la cuisine suisse en juillet 2016[22],[23].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le chef de la DDC Martin Dahinden nommé ambassadeur aux Etats-Unis » (consulté le 10 août 2016).
  2. a et b « The Swiss Ambassador », sur www.eda.admin.ch (consulté le 10 août 2016).
  3. « Le nouvel ambassadeur de Suisse aux Etats-Unis est entré en fonction » (consulté le 10 août 2016).
  4. a et b (en) « Martin Dahinden [PDF] », sur admin.ch
  5. a et b (en) « Martin Dahinden's résumé », sur admin.ch
  6. Ram Etwareaa, « « Le changement climatique offre aussi des chances » », Le Temps,‎
  7. « Martin Dahinden. "Nous sommes sur le bon chemin et allons poursuivre notre stratégie." », L'Agéfi,‎
  8. Romain Clivaz, « « L’homme barbu portant des sandales, c’est fini! » », La Tribune de Genève,‎
  9. Jourdan, « « L’espace humanitaire n’est plus respecté » », La Tribune de Genève,‎
  10. Le Conseil fédéral, « Martin Dahinden nommé nouveau directeur de la DDC », sur www.admin.ch (consulté le 10 août 2016)
  11. Valérie de Graffenried, « « La DDC ne doit pas suivre une voie solitaire » », Le Temps,‎
  12. Valérie de Graffenried, « La DDC se réorganise pour regagner la confiance qu'elle a perdue », Le Temps,‎
  13. Cédric Waelti, « Martin Dahinden secoue la coopération suisse », 24 heures,‎
  14. Antoine Menusier, « Micheline Calmy-Rey révolutionne la diplomatie suisse », L'Hebdo,‎ , p. 32
  15. Valérie de Graffenried, « Martin Dahinden devra relever le défi de rendre la DDC «encore plus efficace» », Le Temps,‎
  16. Pierre Hazan, « «Dans plus de 60 pays, les mines blessent et tuent?» », Le Temps,‎
  17. Valérie de Graffenried, « «En Irak, les bombes à fragmentation posent problème», », Le Temps,‎
  18. Andrés Allemand, « L'ONU se penche sur les mines », 24 heures,‎
  19. « Embassy of Switzerland in the United States of America », sur www.eda.admin.ch (consulté le 10 août 2016)
  20. « Etats-Unis-Cuba: les mandats suisses de puissance protectrice », sur www.eda.admin.ch (consulté le 18 août 2016)
  21. « La voix suisse des Etats-Unis à Cuba se tait » (consulté le 18 août 2016)
  22. (de) Angela Lembo, « «Ich mag es UNKOMPLIZIERT» », Schweizer Familie,‎
  23. (de) Daniel Schneebeli, « Delikatessen und Diplomatie », Tages-Anzeiger,‎