Maria Prat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
L'admissibilité de cet article est à vérifier (janvier 2017).
Motif : Absence de sources d’envergure suffisante ; critères WP:NECR à priori non remplis, malgré des particularités régionales ; absence de consensus lors du dernier débat.
Vous êtes invité à le compléter pour expliciter son admissibilité, en y apportant des sources secondaires de qualité, ainsi qu'à discuter de son admissibilité. Si rien n'est fait, cet article sera proposé à la suppression un an au plus tard après la mise en place de ce bandeau.
Conseils utiles à la personne qui appose le bandeau
Le Trégor, en Bretagne.

Maria Prat (1906-[1]) est un écrivain de langue bretonne, figure populaire de Brélévenez et plus généralement du Trégor.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est née à Buhulien le 14 août 1906, mais sa famille a déménagé à Brélévenez alors qu'elle avait un an[2],[3].

Poète et conteuse, elle est surtout célèbre pour ses sketches et pièces de théâtre dont les premières furent publiées dans le journal Breiz dès les années 1920. C'est en prenant en charge, dans les années 1960, les Beilladegou Treger (« Les veillées du Trégor ») qu'elle gagna réellement en notoriété. Ses pièces, caractéristiques de l'humour et de la verve trégorroises, sont alors jouées partout dans la région. En 1984, à 78 ans, Maria Prat met un terme à sa carrière théâtrale et reçoit la médaille d'honneur de la ville de Lannion. Elle décède en 2006 à la maison de retraite de Kergomar où elle résidait[4],[5].

Œuvres théâtrales[modifier | modifier le code]

L'intégralité de son œuvre théâtrale a été publiée en neuf volumes par la maison d'édition Ar skol Vrezoneg / Emgleo Breiz[6] :

  • Ar barner er prizon
  • Pa 'h out majoret
  • Ma devez kaerrañ
  • Heritaj an tonton
  • Grev ar venajerien
  • An ostizez vouchet
  • Gwele Kolaig
  • An tonton Kanada, 2003
  • Ma beaj Jersey, 2005

Autres œuvres[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Maria Prat quitte la scène à la veille de ses 100 ans
  2. Témoignage de Maria Prat, TV Trégor, 6 juin 1977
  3. Jean-Baptiste Piriou, « Une expérience de théâtre en langue bretonne dans le Trégor de 1959 à 1965 », Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest, t. 92, no 3,‎ , p. 289-308 (DOI .10.3406/abpo.1985.3193, lire en ligne)
  4. « Maria Prat s'est éteinte dans sa 100e année »
  5. Roger Laounéan, « Maria Prat : toute une vie au service de la langue bretonne et en contact avec le peuple », Breiz, no 193,‎ , p. 16
  6. Liste des œuvres de Maria Prat, sur Google Book (consulté le 25 mars 2010)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]