Maria Francesca Bentivoglio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Francesca Bentivoglio
Carrière professionnelle
1993 – 1994
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie
Naissance (42 ans)
Faenza
Prise de raquette Droitière
Palmarès
En simple
Titres 0
Finales perdues 0
Meilleur classement 73e (23/08/1993)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple - 1/32 - 1/64

Maria Francesca Bentivoglio, née le à Faenza, est une joueuse de tennis italienne, professionnelle.

Carrière[modifier | modifier le code]

Jeune joueuse prometteuse, Francesca Bentivoglio remporte notamment l'Orange Bowl de sa catégorie junior en 1991[1].

En mai 1993, alors qu'elle est classée 329e mondiale et qu'elle continue aussi à jouer en junior, elle atteint les quarts de finale de l'Open d'Italie après être sortie des qualifications et avoir battu la tête de série no 7 Jana Novotná (7-5, 7-65) puis la no 15 Natasha Zvereva (7-5, 5-7, 6-4), alors classées respectivement 9e et 22e à la WTA. Elle est finalement battue par la no 5, Gabriela Sabatini (6-1, 6-1)[2]. Malgré cette défaite en quart de finale, elle reste l'une des Italiennes ayant le plus marqué l'histoire du tournoi romain[3].

Cette même année, elle fait ses débuts en juillet dans l'équipe italienne au deuxième tour de la Coupe de la Fédération contre la République tchèque, où elle s'incline contre Helena Suková dans ce qui restera finalement son seul match dans cette compétition. Elle est alors l'une des plus jeunes sélectionnées de l'histoire de l'équipe d'Italie[4],[5].

En junior, elle remporte le simple filles de l'US Open de tennis 1993[6],[3], face à la Japonaise Yuka Yoshida.

Elle se retire prématurément de toute compétition dès 1994 après sa défaite contre Mary Pierce au deuxième tour des Internationaux de France, notamment incitée par ses parents à poursuivre son cursus scolaire et étudier à l'université. Diplômée en économie, elle travaille par le suite dans la finance, mais finit par revenir au tennis vers les années 2010, enseignant dans un club à Ravenne[1].

Son potentiel a marqué certains observateurs de son époque, tels que Nick Bollettieri[7], laissant entière les interrogations sur la carrière qu'elle aurait pu avoir au plus haut niveau mondial[5].

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
1993 1er tour (1/64) Drapeau : Belgique Dominique Monami
1994 2e tour (1/32) Drapeau : France Mary Pierce

N.B. : sous le résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

Victoire sur le top 10[modifier | modifier le code]

Toutes ses victoires sur des joueuses classées dans le top 10 de la WTA lors de la rencontre.

Légende
Tier I
Bentivoglio Tournoi Année Surface Adversaire Rang Tour Score Tableau
1 no 329 Drapeau : Italie Rome 1993 Terre battue Drapeau : République tchèque Jana Novotná no 9 1/32 7-5, 7-65 Tableau

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (it) « Francesca Bentivoglio: 25 anni dopo, di nuovo al Foro Italico », sur SPAZIO TENNIS, (consulté le 5 juin 2019)
  2. Francesca Bentivoglio: una vita lontano dai riflettori, sur livetennis.it, 10 mai 2015
  3. a et b (it) « Le Eroine del Foro: le grandi lotte delle nostre gladiatrici », sur SPAZIO TENNIS, (consulté le 5 juin 2019)
  4. (it) Andrea Lombardo, « Elisabetta Cocciaretto e la convocazione in Fed Cup », sur tennisworlditalia.com, .
  5. a et b (it) « Via da questo pazzo tennis », sur Archivio - la Repubblica.it, La Republica, (consulté le 5 juin 2019)
  6. (it) Andrea Aniello, « Us Open Juniores - Continua la favola Musetti, è finale! », sur tennisworlditalia.com, .
  7. (it) « L'Italia del tennis passa per l'Emilia Romagna », sur Tennis Circus, (consulté le 5 juin 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]