Mäurer & Wirtz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mäurer & Wirtz GmbH & Co. KG
Image illustrative de l'article Mäurer & Wirtz

Création 1845
Fondateurs Michael Mäurer, Andreas August Wirtz
Forme juridique GmbH
Siège social Drapeau de l'Allemagne Stolberg, Rhénanie-du-Nord-Westphalie Voir et modifier les données sur Wikidata (Allemagne)
Direction Dr. Hermann Wirtz
Activité Parfums, produits de beauté, détergents
Société mère Dalli-Werke (holding familiale)
Effectif 400
Site web m-w.de

Chiffre d’affaires en augmentation € 162 millions (2011)

Mäurer & Wirtz est un groupe allemand de cosmétiques et de produits de beauté dont l'origine remonte à 1845.

Origines[modifier | modifier le code]

Originaires de Rhénanie, Michael Mäurer et son beau-fils Andreas August Wirtz ouvre une boutique de savons en 1845 à Stolberg.

En 1884, Mäurer & Wirtz lance une marque de lessive.

En 1946, Hermann Wirtz ouvre l'usine Chemie Grunenthal dérobée à leurs propriétaires juifs pendant la période nazie et où furent produits les funestes médicaments thalidomide pendant les années 1950 et 1960[1].

En 1959, sort le parfum pour homme Tabac Original (écorces, musc et ambre), qui connaît un succès international.

En 2007, le groupe Mäurer & Wirtz rachète la gamme des eaux de Cologne 4711.

En novembre 2011, Mäurer & Wirtz rachète la licence des parfums Baldessarini à Procter & Gamble[2].

En 2016, Mäurer & Wirtz lance les pop-up Tabac Barbershop dans les aéroports, un concept de barbier pour voyageurs en transit utilisant les produits de la gamme Tabac Original[3],[4]. L'entreprise s'implante également dans les aéroports d'Asie et du Moyen-Orient[5].

Développement[modifier | modifier le code]

La « Gamme Tabac », lancée en 1951.

Depuis 1992, le groupe représente un certain nombre de licences et de marques, dont :

  • Baldessarini (Ultimate[6], Cool Force[7])
  • Betty Barclay
  • s.Oliver
  • Otto Kern
  • NewYorker
  • Strellson
  • 4711

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Andrew Rule, « The last German war secret », sur Heraldsun.com.au,‎ (consulté le 28 février 2017)
  2. (en) Simon Pitman, « Mäurer & Wirtz acquires Baldessarini fragrance licence from P&G », sur Cosmeticsdesign-europe.com,‎ (consulté le 28 février 2017)
  3. (en) Colleen Morgan, « Mäurer & Wirtz offers male passengers a close shave at Schiphol », sur Modiedavittreport.com,‎ (consulté le 28 février 2017)
  4. (en) Clare Austin, « Mäurer & Wirtz plans global roll-out of Tabac Barbershop pop-up », sur Moodiedavittreport.com,‎ (consulté le 28 février 2017)
  5. (en) Simone Hellyer, « Mäurer & Wirtz expands presence in Asia and the Middle East with new listings », sur Frontiermagazine.co.uk,‎ (consulté le 28 février 2017)
  6. (en) « Mäurer & Wirtz to debut Baldessarini Ultimate », sur Trbusiness.com,‎ (consulté le 28 février 2017)
  7. (en) Doug Newhouse, « Mäurer & Wirtz to launch Baldessarini Cool Force », sur Trbusiness.com,‎ (consulté le 28 février 2017)

Lien externe[modifier | modifier le code]

(en) Site officiel