Mâalem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Maghreb
Cet article est une ébauche concernant le Maghreb.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Maâllem et son apprenti à Oran, tenant chacun leur guembri

Un maâlem, mâalem, maalem, maâlam, maâllem ou mâallem (arabe : معلم), littéralement « celui qui sait » ou « celui qui a un savoir-faire »[1], est, au Maghreb, un maître en matière d'artisanat ou d'arts. Ce titre honorifique est donné aux personnes jugées dignes d'instruire ou de transmettre un savoir-faire[1].

Le terme vient de l'arabe alama qui signifie « enseigner »[2]. Son équivalent féminin — maâlma, mâalma, maalma, maallema, maâllma, maallma, maalama ou moallama — est une femme qui enseigne aux jeunes filles, à domicile, toutes sortes de matières, comme la broderie et la couture[2].

Il est notamment utilisé pour désigner le chef d'une troupe de gnaouas[3] ou de stambali[2]. Dans ces deux cas, il a le rôle de transmission d'une transe via la musique qu'il joue au guembri.

En Algérie, il peut également désigner de façon plus générale un patron ou un chef[3].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]