Lugduname

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un composé chimique
Cet article est une ébauche concernant un composé chimique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Lugduname
Lugduname
Identification
Nom UICPA acide N-(4-cyanophényl)-N-(2,3-méthylènedioxybenzyl)
guanidinoacétique
No CAS 180045-75-4
Propriétés chimiques
Formule brute C18H16N4O4  [Isomères]
Masse molaire[1] 352,344 ± 0,0175 g/mol
C 61,36 %, H 4,58 %, N 15,9 %, O 18,16 %,
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le lugduname (du nom gallo-romain Lugdunum de Lyon) est le composé le plus sucré connu en 2008, avec un pouvoir sucrant estimé à 230 000 supérieur au saccharose (sucre de table) à nombre de mole équivalent[2].

Il a aussi été montré que le lugduname et le carrelame sont aussi les composés les plus sucrés pour les cochons[3].

Le lugduname est un composé artificiel qui fait partie de la famille des acides guaniliques, des guanidines combinées avec un acide acétique, qui sont très sucrés[2] :

Pour comparaison, la thaumatine (une protéine) est le composé naturel le plus sucré, 100 000 fois plus sucré que le sucrose (à nombre de mole équivalente)[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a, b et c (en) D Glaser, « Specialization and phyletic trends of sweetness reception in animals », Pure Appl. Chem., vol. 74, no 7,‎ 2002, p. 1153–1158 (lire en ligne)
  3. (en) C Nofre, D Glaser, JM Tinti & M Wanner, « Gustatory responses of pigs to sixty compounds tasting sweet to humans », Journal of Animal Physiology and Animal Nutrition, vol. 86, no 3-4,‎ 2000, p. 90-96 (DOI 10.1046/j.1439-0396.2002.00361.x)

Articles connexes[modifier | modifier le code]