Ludwig Knaus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Knaus.
Ludwig Knaus
Ludwig Knaus - Selbstporträt mit Malerpalette (1890).jpg
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
BerlinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Distinctions
Ordre du mérite pour les sciences et arts (d)
Ordre Pour le Mérite
Ordre bavarois de Maximilien pour la science et l'art (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Ludwig Knaus, né le à Wiesbaden, mort à Berlin le , est un peintre allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa père est opticien[1]. Louis apprend ce métier, tout en montratn son aptitude au dessin. Lorsqu'il a 16 ans il rencontre un peintre qui le conseille et l'incite à poursuivre. En 1847 il part à Dusseldorff pour  suivre l'enseignement de l'école des Beaux-arts. Il ne s'intègre pas très bien, contestant la qualité de l'enseignement et ses professeurs, le chef d'atelier Sohn et le directeur Schadow, ne lui reconnaissent pas de talent[2]. Louis rejoint un groupe de peintres (Dielmann, Jordan, Becker)  qui, comme lui, veulent peindre la vie quotidienne. Il expose et vend un premier tableau Danse sous le tilleul. Il envoie une toile à Berlin, en 1850, elle est exposée. En 1852 il va à Paris. Il expose au salon Lendemain de fête, qui bénéficie d'un accueil très favorable. Il en est de même pour ses œuvres suivantes (Campement de bohémiens, Baptême...). il est primé à trois reprises. En 1860 il regagne son pays. Il vit d'abord à Berlin, jusqu'en 1867, puis retourne à Dusseldorf. Il a pour élève à Düsseldorf le peintre hongrois Mihály Munkácsy (1844-1900), dont il aide à lancer la carrière. Il est à nouveau à Berlin  en 1874, il est nommé t chef d'atelier à l'Académie des Beaux-Arts, fonction qu'il assuure jusqu'en 1882.

En France, L. Knaus est nommé chevalier de la légion d'honneur en 1859, puis promu officier en 1867[3].

Knaus est enterré au cimetière de Dahlem.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La dame sous le tilleul (1849)
  • Les joueurs (1851)
  • La marché (1851)
  • Les tziganes dans le bois
  • Le lendemain de fête
  • L'enterrement
  • La cinquantaine
  • Le baptême
  • L'enfant avec sa bonne
  • Fille dans un champ (1857)
  • La sainte famille (1876)
  • Fête d'enfants
  • Sagesse de Salomon
  • Les tricheurs
  • Portrait de dame
  • La jatte vide 
  • Les joueurs de cartes
  • L'ivrogne
  • Halte de bohémiens
  • Un moine romain

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alfred de Lostalot, « Louis Knaus », Gazette des Beaux-Arts,‎
  2. Thiebault-Sisson Peintres allemands contemporains Louis Knaus in journal Le temps 26 décembre 1899 lire sur Gallica   ark:/12148/bpt6k236242h 
  3. Bulletin des lois de la République, Volume 11 Volume 1867 b 1357 p. 1211 (sur google Livres)
  4. a et b Œuvre éditée par Goupil & Cie.

Liens externes[modifier | modifier le code]