Louis Étienne Albrand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Albrand.
Louis Étienne Albrand
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions

Louis Étienne Albrand, est un médecin et un écrivain français. Il œuvre pour la défense et la réinsertion des handicapés physiques et mentaux.

Formation[modifier | modifier le code]

Docteur en médecine et interne des hôpitaux en 1976, Louis Albrand obtient l'année suivante son diplôme de gériatrie et de gérontologie sociale. En 1978, il est diplômé en médecine du travail. Louis Albrand poursuit sa formation aux États-Unis, à l'Université de Floride tout d'abord. Il est diplômé en prévention de l'alcoolisme et dépendance aux drogues en 1986. Puis, en 1989, Louis Albrand est Visiting Scientist au laboratoire de Neurobiologie de l'université Columbia, auprès du professeur Gabriel Nahas. Leurs travaux de recherches sur l'action des drogues et de certains médicaments sur le cerveau sont soutenus par Nancy Reagan. Louis Albrand est également auditeur de l'IHEDN, Institut des hautes études de la Défense nationale, en 2004. Il a suivi à la Sorbonne l'enseignement d'économie et de gestion du professeur Robert Goffin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est nommé par le ministère de la Justice pour différentes missions à l’étranger concernant la toxicomanie (rencontres franco-soviétiques, conférences à l'université Columbia). Le 2 avril 2009, il fait remettre au gouvernement un rapport sur la prévention du suicide en prison[1],[2],[3],[4],[5],[6],[7]. Louis Albrand est vice-président de l'ANRH (Association pour la réinsertion professionnelle et humaine des handicapés)[réf. souhaitée].

Depuis 2006, Louis Albrand est médecin en chef R du troisième échelon au corps des médecins des armées et depuis 2007, ESR médecin colonel au service Gériatrie de l'Institut national des Invalides[réf. nécessaire].

Il est officier de la Légion d'honneur (2018), officier de l'ordre national du Mérite (2008), médaille des services militaires volontaires, distingué par la Ligue universelle du Bien public[8].

En juin 2014, Louis Albrand a été nommé par le gouvernement sur le dossier de l’hôpital de Briançon[Quoi ?][9],[10],[11].

Candidat aux élections sénatoriales, Albrand s'engage localement en politique en août 2014[12],[13].

Publications[modifier | modifier le code]

Rapports aux ministres et secrétaires d'État[modifier | modifier le code]

  • Rapport au secrétaire d’État à l’Action sociale sur le maintien à domicile des personnes âgées (1977)
  • Rapport sur l'enseignement par ordinateur pour handicapés (1983)
  • Rapport au Ministre de la Justice sur la délinquance, la drogue et le sida (1987)
  • Rapport au Ministre de la Justice sur les communautés thérapeutiques en Europe pour la prise en charge des toxicomanes (1987)
  • Rapport au Délégué Interministériel, Monsieur Lallemand, sur la Réinsertion Professionnelle des Toxicomanes (1999)
  • Rapport au gouvernement sur le système pénitentiaire (2007)
  • Rapport au Garde des Sceaux sur les suicides en milieu pénitentiaire (2010)[14]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Freud et la Drogue, en collaboration avec Paul Guth et Pierre Chaunu, Ed. du Rocher, 1987
  • Toxicomanie / Pharmacodépendance, Ed. Masson (trad. en espagnol), 1988
  • Dépression, Ed. du Fournel, 1998
  • Pour un droit à la vieillesse, en collaboration avec Jean-François Burgelin, Ed. Dalloz, 2000
  • Les Chemins de Lumière, en collaboration avec Maria-Grazia Grosso, Ed. du Fournel, 2001
  • Contes alpins... autrement, en collaboration avec Maria-Grazia Grosso, Ed. du Fournel (2002).
  • « La prison et la mort » en collaboration in Thanatologie, éd. l'Esprit du Temps (2012)
  • Deux Missionnaires Haut-Alpins en Extrême-Orient" in Revue d'histoire de l'Église de France (2007)
  • Expertise gériatriques : certitudes et difficultés. Université de Bordeaux. Doc 1999
  • Conséquences psychosomatique de la réclusion criminelle à perpétuité

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La Prévention du suicide en milieu carcéral - Commission présidée par le docteur Louis Albrand - Rapports publics - La Documentation française » [hmtl], sur www.ladocumentationfrancaise.fr.
  2. rédaction (avec agence), « Suicides en prison : Quand Rachida Dati se fait boycotter », 20 minutes,‎ (lire en ligne).
  3. « prisons : un rapport accablant de plus » [html], sur ldh-toulon.net, .
  4. http://www.la-croix.com/sdx/alc/document.xsp?qid=sdx_q2&id=20090202-10401350.xml&base=c&n=3& La Croix
  5. Louis Albrand : "Il faut créer de nouvelles prisons"
  6. Jacky Durand, « « Les empêcher de bander ne va pas régler la récidive » », Libération,‎ (lire en ligne).
  7. rédaction (source AFP), « Suicide en prison : le rapport Albrand vise à "humaniser" le monde carcéral », Le Point,‎ (lire en ligne).
  8. « Parmi nos plus illustres distingués » [html], sur bien.public.over-blog.com, .
  9. [vidéo] [https://www.dailymotion.com/video/x1zbatr_hautes-alpes-louis-albrand-nomme-par-le-ministere-de-la-sante-sur-le-dossier-de-l-hopital-de-brianco_news D!CI TV : « Hautes-Alpes : Louis Albrand nommé par le ministère de la santé sur le dossier de l'hôpital de Briançon » ] sur Dailymotion.
  10. « Hautes-Alpes : la CGT ne voit pas d'un bon œil la nomination de Louis Albrand » [html], sur alpesdusud.alpes1.com, .
  11. Samir Mathieu, « Hautes-Alpes : Louis Albrand nommé par la ministre de la Santé sur le dossier du l'hôpital de Briançon » [html], sur www.dici.fr, .
  12. « Hautes-Alpes : Louis Albrand veut être le candidat-citoyen pour les Sénatoriales » [html], sur alpesdusud.alpes1.com, .
  13. Y.G., « Élections sénatoriales : Louis Albrand s’invite dans le débat », Le Dauphiné,‎ (lire en ligne).
  14. Bastien Hugues, « Le « potentiel suicidaire » évalué à l'arrivée en prison ? » [html], sur www.lefigaro.fr.
  15. « Journal officiel n°0001 du 1er Janvier 2019 », sur https://www.legifrance.gouv.fr