Loriot de Chine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Oriolus chinensis

Oriolus chinensis
Description de cette image, également commentée ci-après
Oriolus chinensis immature
Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Passeriformes
Famille Oriolidae
Genre Oriolus

Espèce

Oriolus chinensis
Linnaeus, 1766

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Le Loriot de Chine (Oriolus chinensis) est une espèce de loriots de la famille des Oriolidae.

Description[modifier | modifier le code]

Le Loriot de Chine est l'une des plus grandes espèces du genre Oriolus (26 à 27 cm). Il pèse de 65 à 100 g.

Il se distingue facilement du Loriot d'Europe par une bande noire s'étendant de l'œil jusqu'à la nuque. Le manteau de la femelle est plutôt verdâtre ou olive.

Loriot de Chine femelle, Bueng Boraphet, Thaïlande

Le bec est plus imposant que celui des espèces voisines.

Nidification[modifier | modifier le code]

Le Loriot de Chine se reproduit de février à décembre selon les régions. Le nid a la forme d'une coupe et est constitué de chaumes, de feuilles, d'herbes, de radicelles et de liber. Il a un diamètre de 10 à 13 cm et une hauteur de 5 cm. Il est installé dans la fourche de deux branches d'arbre et est suspendu tel un hamac à une hauteur de 6 à 20 m au-dessus du sol. La femelle pond de 2 ou 3 œufs de couleur rose avec des taches rouge violet et grises et les couve 14-15 jours. Les oisillons sont nourris d'insectes et d'araignées par le mâle et la femelle pendant deux semaines puis ils quittent le nid.[1]

Habitat[modifier | modifier le code]

Cet oiseau peuple les forêts de basse altitude, les mangroves, mais aussi les parcs et les jardins, y compris dans les villes. Il est aussi présent dans les bosquets de casuarinas et de bambous ainsi que dans les plantations de cocotiers et d'hévéas.

Répartition[modifier | modifier le code]

L'espèce réside dans une vaste aire s'étendant du Vietnam à la Malaisie et de l'Indonésie aux Philippines et comprenant notamment les îles Andaman-et-Nicobar.

L'oiseau migre sur une grande partie du sud de l'Inde. Il est souvent aperçu dans les Ghats occidentaux.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Loriot de Chine et fruits de lannea coromandelica (anacardiacées)

Comme les autres loriots, il se nourrit d'insectes et de fruits, essentiellement des baies.

Il aime les fruits charnus des arbres de la famille des myrtacées et des anacardiacées, les figues, les papayes et les mangues. Il boit aussi le nectar des fleurs de salmalia (bombax ceiba) et d'erythrina.

Il mange des larves de guêpes et de frelons, des termites ailées, des chenilles, des sauterelles et des mantes religieuses.

Galerie[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jiří Felix (trad. Jean et Renée Karel), Faune d'Asie, Gründ, , 302 p. (ISBN 2-7000-1512-6), p. Loriot de Chine page 79

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mason P. & Allsop J. (2009) The Golden Oriole. T & AD Poyser, London, 280 p.