Lisa See

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Lisa See
Description de cette image, également commentée ci-après
Lisa See, en 2012
Naissance (65 ans)
Paris
Activité principale
écrivain, romancier, journaliste, essayiste, biographe
Distinctions
Asian/Pacific American Awards for Literature, Asian/Pacific American Awards for Literature
Auteur
Genres
roman d'amour, roman policier

Œuvres principales

Fleur de neige

Lisa See est une écrivaine américaine d'origine chinoise. Elle est née le (65 ans) à Paris et vit aujourd'hui à Los Angeles. C'est avec le roman Fleur de neige paru en 2006 qu'elle rencontre le succès.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Lisa See naît le 18 février 1955 à Paris (France). Elle est la fille de Carolyn, professeur de littérature et écrivain, et de Richard See, anthropologue. Son arrière-grand-père paternel, Fong See, est chinois, ce qui a eu une importance cruciale dans sa vie et son œuvre. Ses parents divorcent alors qu'elle a trois ans[1]. Elle vit avec sa mère mais passe beaucoup de temps avec sa famille paternelle dans le quartier de Chinatown de Los Angeles. Elle obtient un BA de l'Université Loyola Marymount en 1979[2].

Elle est mariée à Richard Kendall. Ils ont deux enfants, Alexander et Christopher.

Carrière[modifier | modifier le code]

De 1983 à 1996, See est journaliste, correspondante locale pour la Côte Ouest du Publishers Weekly. En tant que freelance, elle écrit pour Vogue, Self, The New York Times Book Review, The Los Angeles Times Magazine, The Washington Post Book World, et TV Guide[3].

Elle publie avec John Espey et sa mère, Carolyn See[4], sous le nom de plume Monica Highland, deux romans, Lotus Land (1983) et 110 Shanghai Road (1986), et un recueil de cartes postales du début du XXe siècle, Greetings from Southern California (1988)[5].

Son premier livre solo paraît en 1995. On Gold Mountain est la biographie de son arrière-grand-père, émigré chinois aux États-Unis et de sa famille. Un opéra, basé sur cette histoire et dont elle écrit le libretto, voit le jour en 2000[6]. Elle publie ensuite trois romans policiers : Flower Net (1997), The Interior (1999), et Dragon Bones (2003), qui constituent la série de Red Princess.

Ses romans suivants, Fleur de neige (Prix Relay 2006) et Le pavillon des pivoines, décrivent les vies de femmes dans la Chine du XIXe et XVIIe siècle. En 2009, Lisa See publie Filles de Shanghai. Ce dernier relate l'histoire de deux sœurs chinoises qui font face à la « peur rouge » anti-communiste des années 1950 et fuient la Chine pour Los Angeles. La suite de Filles de Shanghai, Ombres chinoises, sort en 2011. Poupées de Chine (paru en 2014) a pour héroïnes les artistes de boîtes de nuit sino-américaines des années 1930 et 1940. En 2017, les femmes Akha et le thé Pu'er sont au centre du roman La mémoire du thé.

Son dernier roman, L'île des femmes de la mer, publié en 2019, se situe sur l'île de Jeju, sous occupation japonaise, où les haenyeo subviennent aux besoins de leurs familles dans une société matriarcale.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Traduites en français[modifier | modifier le code]

  • La Mort Scarabée, Editions Calmann-Lévy, 1998 ((En) Flower Net), trad. Annie Hammel, Suspense, 367 p. (ISBN 2-7021-2883-1)
  • Fleur de Neige, Éditions Flammarion, 2006 ((en) Snow Flower and the Secret Fan), trad. Pierre Ménard, 404 p. (ISBN 978-2-08-068828-6)
  • Le Pavillon des Pivoines, Éditions Flammarion, 2008 ((En) Peony in Love), trad. Pierre Ménard, 429 p. (ISBN 978-2-08-120907-7)
  • Filles de Shanghai, Éditions Flammarion, 2010 ((en) Shanghai girls), trad. Pierre Ménard, 426 p. (ISBN 978-2-08-122822-1)
  • Ombres chinoises, Éditions Flammarion, 2012 ((En) Dreams of Joy), trad. Pierre Ménard, 453 p. (ISBN 978-2-08-127645-1)[7]
  • Poupées de Chine, Éditions Flammarion, 2014 ((en) China Dolls), trad. Rose Labourie, 400 p. (ISBN 978-2-08-131425-2)
  • La mémoire du thé, Éditions Flammarion, 2018 ((en) The Tea Girl of Hummingbird Lane), trad. Samuel Sfez, 512 p. (ISBN 978-2756422428)
  • L'île des femmes de la mer, Éditions Flammarion, 2020 ((en) The Island of Sea Women), trad. Samuel Sfez, 400 p. (ISBN 978-2756429809)

Non traduites en français[modifier | modifier le code]

  • (en) Lotus Land, 1985
    Coécrit avec Carolyn See et John Espey.
  • (en) 110 Shanghai Road, 1986
    Coécrit avec Carolyn See et John Espey.
  • On Gold Mountain, 1995
  • The Interior, 1999
  • Dragon Bones, 2003

Adaptation au cinéma[modifier | modifier le code]

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Nominée pour le Prix Barry 1998 du meilleur premier roman pour Flower Net (La Mort Scarabée)[8] ;
  • Nominée pour le Prix Edgar-Allan-Poe 1998 du meilleur roman pour Flower Net [9] ;
  • Prix de la femme de l'année 2001 de l'Organisation des femmes chinoises américaines ;
  • Prix de la Chinese American Museum’s History Makers en 2003 ;
  • Prix des libraires de Californie du Sud 2007 du meilleur roman pour Peony in Love[1] ;
  • Prix Golden Spike de la Chinese Historical Society of Southern California en 2017[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Interview Lisa See with Daniel Olivas », sur The Elegant Variation (consulté le 4 juillet 2020)
  2. (en) « Lisa See, Biography », sur Barnes & Noble.com, (consulté le 4 juillet 2020)
  3. a et b (en-US) « About Lisa See – Lisa See's Official Website » (consulté le 4 juillet 2020)
  4. (en-US) « In memoriam: UCLA emerita English professor and author Carolyn See », sur UCLA (consulté le 4 juillet 2020)
  5. (en) Monica Highland, Greetings from Southern California, Graphic Arts Center Pub. Co., (ISBN 978-0-932575-71-5, OCLC 18751278, lire en ligne)
  6. « Lisa See - Gold Mountain Opera », sur www.lisasee.com (consulté le 4 juillet 2020)
  7. Janet Maslin, « A Comrade by Accident, a Seeker by Design », sur www.nytimes.com, (consulté le 11 juillet 2020)
  8. palmarès prix Barry
  9. palmarès prix Edgar-Allan-Poe

Liens externes[modifier | modifier le code]