Liopholis whitii

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les reptiles
Cet article est une ébauche concernant les reptiles.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet correspondant.

Liopholis whitii
Description de l'image Egernia whitii.jpg.
Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Sauria
Infra-ordre Scincomorpha
Famille Scincidae
Sous-famille Egerniinae
Genre Liopholis

Nom binominal

Liopholis whitii
(Lacépède, 1804)

Synonymes

  • Scincus whitii Lacépède, 1804
  • Egernia whitii (Lacépède, 1804)
  • Scincus compressicauda Quoy & Gaimard, 1824
  • Tiliqua leucopsis Gray, 1838
  • Lygosoma moniligera Duméril & Bibron, 1839
  • Egernia whitei tenebrosa Condon, 1941
  • Liopholis coplandi Wells & Wellington, 1985

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Liopholis whitii est une espèce de sauriens de la famille des Scincidae[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

Aire de répartition de l'espèce Liopholis whitii selon l'UICN (consulté le 3 janvier 2013).

Cette espèce est endémique d'Australie. Elle se rencontre au Queensland, en Nouvelle-Galles du Sud, en Australie-Méridionale, au Victoria, en Tasmanie et dans les nombreuses îles du détroit de Bass[1].

Description[modifier | modifier le code]

Il est à croissance lente, atteignant une longueur maximale d'environ 90 mm et peut prendre quatre ans pour atteindre sa maturité. Il donne naissance à des jeunes vivant. Il est très variable d'aspect et peut être un croisement d'espèces étroitement apparentées.

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Reptarium Reptile Database (10 octobre 2012)[2] :

Étymologie[modifier | modifier le code]

Cette espèce est nommée en l'honneur de John White[3].

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Duméril & Bibron, 1839 : Erpétologie Générale ou Histoire Naturelle Complète des Reptiles. vol. 5, Roret/Fain et Thunot, Paris, p. 1-871 (texte intégral).
  • Lacépède, 1804 : Mémoire sur plusieurs animaux de la Nouvelle-Hollande dont la description n’a pas encore été publiée. Annales du Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris, vol. 4, p. 184-211 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Reptarium Reptile Database, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. Reptarium Reptile Database, consulté le 10 octobre 2012
  3. Beolens, Watkins & Grayson, 2009 : The Eponym Dictionary of Reptiles. Johns Hopkins University Press, p. 1-296