Ligne de Dijon-Canal à Gevrey-Chambertin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ligne de
Dijon-Canal à Gevrey-Chambertin
Pays Drapeau de la France France
Historique
Mise en service 1909
Électrification 1909
Fermeture 1953
Concessionnaires TED (1909 – 1921)
CDCO (1921 – 1953)
Déclassée (à partir de 1953)
Caractéristiques techniques
Longueur 10,9 km
Écartement métrique (1,000 m)
Électrification V  - Hz
Nombre de voies Anciennement à voie unique

La ligne de Dijon-Canal à Gevrey-Chambertin était une ligne de tramway électrique à voie métrique qui a relié Dijon à Gevrey-Chambertin dans le département de la Côte d'Or entre 1909 et 1953.

La ligne longue de 10,9 kilomètres a toujours été exploitée en traction électrique.

Historique[modifier | modifier le code]

La ligne de Dijon-Canal à Gevrey-Chambertin[1] est concédée à la Compagnie des tramways électriques de Dijon (TED) en 1909[2].

Elle est exploitée par cette compagnie jusqu'en 1921, car après cette date le département de la Côte d'Or, qui a racheté la ligne en 1914, en confie l'exploitation à la Compagnie des chemins de fer départementaux de la Côte-d'Or (CDCO)[2].

En 1953, la ligne exploitée entre la gare de Dijon-Canal et Gevrey-Chambertin est fermée[2].

La gare de Dijon-Canal est détruite à la fin des années 1970[3].

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Matériel de la Compagnie des Tramways Électriques de Dijon[modifier | modifier le code]

Pour exploiter la ligne, la compagnie TED emploie 6 motrices à 2 essieux :

  • N° 26 à 27 : Motrices Walker provenant de la compagnie des tramways de Lyon
  • N° 28 à 3 1: Motrices De Dietrich Jeumont, livrées neuves en 1909
  • 10 remorques ouvertes de type baladeuse.

Matériel de la Compagnie des Chemins de fer départementaux de la Côte-d'Or[modifier | modifier le code]

  • N° 1 à 4 : Motrices De Dietrich Jeumont, livrées neuves en 1909 (ex N° 28 à 31)
  • N° 5 et 6: Motrices Satramo, livrées neuves en 1933
  • N° 7 à 9: Motrices Satramo, acquises en seconde main en 1948
  • 4 remorques ouvertes type balladeuses
  • 2 remorques fermées Satramo
  • 2 voitures voyageurs à bogies, ex Chemins de fer départementaux de la Côte-d'Or.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Henri Lartilleux, Géographie des chemins de fel Français, vol. 1, Librairie Chaix, (lire en ligne), p. 12
  2. a b et c « Liste des chemins de fer secondaires : Côte d'Or (21) », sur Fédération des amis des chemins de fer secondaires (FACS), (consulté le 18 décembre 2014)
  3. Jean François Bazin, Vivre à Dijon en 1900, Éditions Horvath, , 199 p. (lire en ligne), p. 174

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]