Libre (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Libre.
Libre
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du film Libre

Réalisation Michel Toesca
Acteurs principaux
Sociétés de production Sanosi
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre documentaire
Durée 100 minutes
Sortie 2018

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Libre est un film documentaire réalisé par Michel Toesca sorti en 2018, il est consacré au combat de Cédric Herrou pour l'accueil et la protection de migrants dans la vallée de la Roya. Le documentaire avait pour nom À tous vents avant d'être rebaptisé Libre[1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Au printemps 2015 alors qu'il habite à Saorge, village de la Vallée de la Roya, Michel Toesca commence à recueillir des images de migrants à Vintimille, ville italienne en aval de la vallée, sans alors avoir de projet de film en tête. Pendant plus de 2 ans il suit le parcours de migrants voulant passer la frontière ainsi que de citoyens leurs venant en aide[2] notamment Cédric Herrou, un agriculteur qui a été arrêté puis inquiété par la justice pour son aide apportée aux exilés[1].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

  • Le film est présenté en séance spéciale au Festival de Cannes 2018[1]
  • Le jury de l'Œil d'or du Festival de Cannes 2018 a décerné une mention spéciale au film, ex-aequo avec le film Les Yeux d'Orson Welles de Mark Cousins[4].
  • Le film a remporté le prix du public de la sélection internationale lors de la 14ème édition du festival Biografilm de Bologne[5].
  • Le film a remporté le Grand prix du meilleur film ainsi que le prix de la meilleure musique du festival de musique et de cinéma Des notes et des toiles 2018[6].

Production[modifier | modifier le code]

Michel Toesca a tourné le documentaire de juin 2015 à novembre 2017[7]. Il a utilisé une vieille caméra DV à l’épaule, parfois aidé de complices filmant avec leurs téléphones portables. Le tournage a commencé en Italie en 2015 alors que les migrants n’empruntaient pas encore le chemin de la Vallée de la Roya pour se rendre en France. Pendant plus de 2 ans il suit et réalise beaucoup d’interviews de nombreuses personnes migrantes et de personnes solidaires avec elles.

Durant les deux premières années, le réalisateur monte lui-même son film, il se retrouve submergé par les 200 heures de rushes récoltées, trouve un producteur et confie alors le montage à Catherine Libert. Ils décident de faire de Cédric Herrou un personnage central du film car son action fut continue durant les 3 ans de tournage du film. Lorsque le réalisateur a commencé à le suivre celui-ci n'était pas encore médiatisé[8].

Le film a été financé par Sanosi Productions, des associations d’envergure nationale (Emmaüs, Res Publica, Médecins du monde), la région Centre-Val de Loire et un financement participatif sur internet[9],[10].

Le film est distribué par Jour2Fête, le même distributeur que Merci Patron ! et bénéficiera d'une grande tournée d'avant premières partout en France suite à sa projection au Festival de Cannes[11].

Autour du film[modifier | modifier le code]

Le 17 mai 2018 Cédric Herrou et Michel Toesca ont monté les marches du Palais des festivals de Cannes en compagnie de trois réfugiés ainsi que d'une personne poursuivie pour aide à l'entrée et au séjour irrégulier des étrangers[12]. Cette montée des marches a servi de tribune politique à la cause qu'ils défendent.

Ils avaient déjà monté les marches lors du Festival de Cannes 2017 accompagnés de 4 demandeurs d'asile alors que le film était en cours de tournage[13]. Le réalisateur a dénoncé des pressions de la part des autorités françaises afin d'empêcher leurs venues aux festivals de Cannes[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c C. D. et M. F., « Cannes: «C'est magique», le combat de Cédric Herrou présenté en séance spéciale au festival », sur 20 minutes, (consulté le 21 avril 2018).
  2. Thibault Petit, « "A tous vents": le film qui raconte comment l'aide aux migrants s'improvise », LExpress.fr,‎ (lire en ligne)
  3. « LIBRE, sortie en salle le 26 septembre - Sanosi Productions », Sanosi Productions,‎ (lire en ligne)
  4. « Cannes 2018 : Cédric Herrou, de retour à Cannes en « officiel » », sur Le Monde.fr (consulté le 19 mai 2018)
  5. « Libre - prix du public à Bologne - Sanosi Productions », Sanosi Productions,‎ (lire en ligne)
  6. « Des Notes et des Toiles », sur desnotesetdestoiles.fr (consulté le 13 septembre 2018)
  7. « Libre, entretien avec Michel Toesca - Festival de Cannes », sur www.festival-cannes.com (consulté le 17 mai 2018)
  8. « Dossier de presse du film Libre » [PDF], sur jour2fete.com, (consulté le 16 mai 2018)
  9. « LIBRE - Sanosi Productions », Sanosi Productions,‎ (lire en ligne)
  10. KissKissBankBank, « À TOUS VENTS », sur KissKissBankBank (consulté le 16 mai 2018)
  11. « Cannes 2018 : Sarah Chazelle et Etienne Ollagnier (Jour2Fête) présentent leur line-up cannois - Ecran-Total », Ecran-Total,‎ (lire en ligne)
  12. a et b « Festival de Cannes: «Rien n’a bougé pour les migrants à la frontière»… En séance spéciale avec «Libre», ils dénoncent «l’inertie de l’Etat» », sur www.20minutes.fr (consulté le 20 mai 2018)
  13. « "À tous vents", le long-métrage sur le parcours de Cédric Herrou, agriculteur solidaire », Nice-Matin,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]