Letchkhoumi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Letchkhoumi
ლეჩხუმი (ka)
Localisation de la région historique de Letchkhoumi en Géorgie
Localisation de la région historique de Letchkhoumi en Géorgie
Administration
Pays Drapeau de la Géorgie Géorgie
Statut politique région historique
Capitale Tsageri
Gouvernement
- tavi (baron)
féodal
Maison de Tchikovani
Démographie
Population 17 000 hab.
Densité 22 hab./km2
Langue(s) Géorgien
Géographie
Coordonnées 42° 38′ 59″ N 42° 45′ 35″ E / 42.649722222222, 42.759722222222 ()42° 38′ 59″ Nord 42° 45′ 35″ Est / 42.649722222222, 42.759722222222 ()  
Superficie 765 km2
Sources
actuellement dans la région de Racha-Lechkhumi et Kvemo Svaneti

La Letchkhoumi (géorgien : ლეჩხუმი Lečxumi) est une province historique du nord ouest de la Géorgie. Elle correspond aujourd'hui à une partie de la région de Racha-Lechkhumi et Kvemo Svaneti, spécialement au district de Tsageri mais aussi à des parties des districts de Tsqaltubo et Ambrolauri. Elle jouxtait la Mingrélie à l'ouest, la Svanétie au nord, le Ratcha à l'est et l’Iméréthie au sud.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle comprend le territoire longeant le cours moyen de la rivière Rioni, de son affluent la Tskhenistskali ainsi que la vallée de la rivière Lajanuri.

Histoire[modifier | modifier le code]

La région a été habitée depuis l'époque néolithique et fut ensuite dominée par la culture colche.

Les premières traces écrites d'histoire de la région sont de l'époque médiévale. La région est alors appelée Takveri, nom qui laisse petit à petit la place à Lechkhumi. On l'identifie d'habitude avec la Scymnia que Procope de Césarée (VIe siècle AD) mentionne comme une dépendance du Royaume de Lazique[1].

Dans l'organisation féodale de la Géorgie, entre le XIe et le XVe siècle, la Takveri/Letchkhoumi est successivement vassale des ducs (eristavi (en)[2]) de Svanétie et de Racha.

À l'effondrement du Royaume de Géorgie, la province fait partie du Royaume d'Iméréthie en 1455. Après d'incessantes guerres féodales, la famille Tchikovani l'emporta et s'institua de façon semi-indépendante comme Seigneurs de Letchkoumi (Lechkhumis Tavi[2]).

En 1691, George de Salipartiano, l'un des fils du général Katso Tchikovani, lequel avait accumulé personnellement les titres de Mtavari[2], Prince de Letchkhoumi (Lechkhumi-batoni), de Sainadaridzo, de Salnassarido et de Salipartiano, s'installa sur le trône de Mingrélie, comme Georges IV de Mingrélie, ayant obtenu l'abdication de Léon IV, souverain considéré comme illégitime, parce que fils naturel du précédent[3]. En 1704, George expulse son demi-frère Jesse Tchikovani de Letchkhoumi, et récupère ainsi la gestion des deux provinces[3]. En 1715, son fils Bejan I Dadiani lui succède et garde comme apanage la Lechkhoumi, ce qui n'est ensuite même plus mentionné dans les titres des souverains suivants de Mingrélie[3].

Le roi Salomon II d'Iméréthie (1792-1810) essaya à plusieurs reprises de réincorporer la province de Letchkhoumi dans son royaume, sans y parvenir. L'Empire russe vint au secours de la Mingrélie, ce qui provoqua la chute du royaume d'Iméréthie et l'incorporation de la Mingrélie dans l'empire du tsar, tout en respectant d'abord son identité autonome. En 1857, les autorités abolissent la principauté de Mingrélie et de Letchkhoumi pour en faire une partie du gouvernorat (Goubernia) de Koutaïssi. Avec la région voisine de Svanétie, il est incorporé dans la région de Letchkhoumi-Mazra lors de la création du Raion de Tsageri, entre 1867 et 1930.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. « George Rawlinson, The Seven Great Monarchies of the Ancient Eastern World, XX ». Il mentionne la Scymnia en lien avec Lazica
  2. a, b et c (en) « Glossary of nobility terms in Georgia » (consulté le 8 mars 2013)
  3. a, b et c (en) « Mingrelia. The Dadiani Dynasty (Chikovani), page 3 » (consulté le 7 mars 2013)

Sources[modifier | modifier le code]