Les Préludes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Les Préludes (Liszt))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'œuvre musicale Les Préludes est le troisième poème symphonique du compositeur hongrois Franz Liszt. Composé entre 1845 et 1853, il est créé le au théâtre de la Cour de Weimar sous la direction du compositeur. C'est le plus populaire des treize poèmes symphoniques de Liszt[1].

Au départ, Liszt voulait faire de cet ouvrage une introduction à une composition chorale d'après les poèmes « Les Astres » et « La Terre » de Joseph Autran de 1845[2]. Il abandonne l’idée et la transforme en une pièce symphonique autonome, typique de la musique à programme. Elle serait ainsi partiellement fondée, selon un certain nombre d'analystes, sur Les Préludes, ode extraite des Nouvelles Méditations poétiques d’Alphonse de Lamartine[3].

À signaler que cette musique de Liszt fut souvent utilisée à des fins politiques ou propagatrices. Par exemple, les thèmes de fanfare furent exploités par les nazis comme générique des communiqués spéciaux des fronts, durant la Seconde Guerre mondiale[4].

Structure[modifier | modifier le code]

Les quatre sections de la partition correspondent aux divisions du poème :

  1. Ouverture : l'homme, créature mortelle
  2. Bonheur en amour
  3. Tourments de la vie
  4. Retour à la nature
  5. Combat pour la liberté

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Les interprétations sont innombrables : par exemple Bernstein, Haitink, Karajan, Masur, etc.

Utilisation dans d'autres œuvres[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. https://www.hyperion-records.co.uk/tw.asp?w=W9786
  2. C'est le cas d'Émile Haraszti qui affirme en outre que ce poème symphonique « n'a aucun rapport avec le poème Lamartine » (Emil Haraszti, « Liszt », dans Roland-Manuel (dir.), Histoire de la musique, t. 2, Paris, Éditions Gallimard, coll. « Encyclopédie de la Pléiade », , 1878 p. (ISBN 2070104044, OCLC 852916, notice BnF no FRBNF33042677), p. 552).
  3. Opinion du site de l'orchestre philharmonique de Nottingham
  4. (en) Nick Pinfield, Michael Fordham, David Smith, Democracy and Nazism: Germany, 1918–1945, 2015, Cambridge University Press, p. 163.

Liens externes[modifier | modifier le code]