Le premier accroc coûte 200 francs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la littérature <adjF> image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant la littérature française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le premier accroc
coûte 200 francs
Auteur Elsa Triolet
Pays Drapeau de la France France
Genre Recueil de nouvelles
Éditeur Denoël
Date de parution 1944
Nombre de pages 417

Le premier accroc coûte 200 francs est un recueil de nouvelles d'Elsa Triolet publié en 1944 et ayant obtenu le prix Goncourt l'année suivante[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Le titre de ce recueil fait référence à la phrase codée « Le premier accroc coûte 200 francs » annonçant sur la BBC le 14 août 1944, à destination des maquisards, le débarquement de Provence pour le lendemain.

À l'origine, cette phrase était un panneau informatif dans les salles de billard pour expliquer que le tapis du billard devait rester impeccable pour l’agrément du jeu et que l'amende serait de 200 francs pour la première déchirure ou accroc sur un tapis, les débutants étant ainsi invités à exercer leur talent à moindre coût, sur des tables aux tapis déjà abîmés. Par analogie, cette phrase était utilisée familièrement pour évoquer la virginité féminine.

Le livre reçoit le prix Goncourt alors que Les Amitiés particulières de Roger Peyrefitte était parmi les favoris, mais le premier prix de la Libération s'imposait dans ce contexte vers une personnalité de la Résistance et communiste[2]. Elsa Triolet devient la première femme à se voir décerner ce prix[3].

Résumé[modifier | modifier le code]

Éditions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En raison de deux dernières années de guerre, les prix Goncourt 1944, pour ce roman, et 1945, pour Mon village à l'heure allemande de Jean-Louis Bory, sont décernés tous les deux le même jour du 3 juillet 1945 ; voir L'Épuration des intellectuels de Pierre Assouline, vol. 105 de Historiques, éditions Complexe, Bruxelles, 1996, (ISBN 9782870276679), p.168.
  2. Du côté de chez Drouant : Le Goncourt de 1922 à 1949 émission de Pierre Assouline sur France Culture le 3 août 2013.
  3. « Ces rares femmes qui ont eu le prix Goncourt » (consulté le 29 juillet 2015)