Le Chant de l'immédiat satori

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Chant de l'immédiat satori (en japonais : Shōdōka) est un recueil de 78 poèmes zen qui aurait été écrit au VIIIe siècle par le maître chinois Yōka Daishi[1].

Description[modifier | modifier le code]

Le texte comporte 2000 kanjis groupés en 267 vers de 7 kanjis environ. L'ensemble est divisé en 78 poèmes.

Traductions et commentaires[modifier | modifier le code]

  • Le Chant de l'immédiat satori, traduction et commentaires de Taisen Deshimaru, Paris, Éd. Zen-Retz, 1978. Réédition Albin Michel, coll. « Spiritualités vivantes », 2010.
  • Kôdô Sawaki, Le Chant de l’Éveil. Le Shôdôka commenté par un maître zen, trad. du japonais par Janine Cousin, Paris, Éd. Albin Michel, 1999.
  • Eric Rommeluère, « Le Chant de la réalisation de la voie » (traduction annotée) in Les Fleurs du vide : Anthologie du bouddhisme sôtô zen, Paris, Grasset, 1995.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Xuanjue, (0665-0713),, 玄覺, (0665-0713), et Smedt, Evelyn de,, Shodoka le chant de l'immédiat Satori, Albin Michel,‎ dl. 2010 (ISBN 978-2-226-20752-4 et 2-226-20752-X, OCLC 690326273, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]