Le Talisman, l'Aven au Bois d'Amour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Le Talisman, l'Aven au Bois d'Amour
Serusier - the talisman.JPG
Artiste
Date
Type
Huile sur bois
Technique
Dimensions (H × L)
27 × 21,5 cm
Mouvement
No d’inventaire
RF 1985 13Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Inscription
Fait en Octobre 1888, sous la direction de Gauguin par P. Sérusier Pont-AvenVoir et modifier les données sur Wikidata

Le Talisman, l'Aven au Bois d'Amour est un tableau du peintre français, Paul Sérusier, peint en 1888. Il porte au dos l'inscription : « Fait en , sous la direction de Gauguin par P. Serusier Pont-Aven »[1].

Histoire du tableau[modifier | modifier le code]

Paul Sérusier est en vacances en Bretagne, à Concarneau, où il quelques artistes de l'École de Pont-Aven, dont Paul Gauguin. Celui-ci, sollicité par Sérusier[2], lui propose de lui présenter les choix picturaux de leur mouvement artistique, et notamment du synthétisme, terme imaginé par les membres de ce mouvement pour se différencier des impressionnistes[3]. Sous ses conseils, Sérusier réalise cette œuvre, en quelques minutes, sur le couvervle d'une boîte de cigare, représentant le paysage d'un petit bois, appelé le Bois d'Amour : « Comment voyez-vous cet arbre ? Il est bien vert ? Mettez donc du vert, le plus beau vert de votre palette ; et cette ombre, plutôt bleue ? Ne craignez pas de la peindre aussi bleue que possible », l'exhorte Gauguin[3],[4]. Gauguin veut oter à Sérusier toute envie de copier la nature et l'inciter à exagérer sa perception[3] Paul Sérusier, revenu à Paris pour la rentrée, après ses vacances, montre et explique l'approche à ses amis artistes. Ce tableau est offert par Sérusier à son ami peintre Maurice Denis.

Cette huile sur bois d'un paysage, de dimensions très modestes (27 × 21,5 cm)[3], devient le manifeste fondateur des nabis, par le commentaire qu'en fait Maurice Denis en 1890 :

« Un tableau est essentiellement une surface plane, recouverte de couleurs, en un certain ordre assemblées. »

Le groupe des nabis comporte alors, notamment, Maurice Denis, Paul Sérusier, Pierre Bonnard, Henri-Gabriel Ibels et Paul Rançon[3]

Le tableau est appelé initialement Paysage au Bois d'Amour, puis devient, en tant que manifeste des Nabis, Le Talisman[3],[4]. Il est conservée au musée d'Orsay, à Paris, après être passé par le Musée d'art moderne de Paris[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Talisman, l'Aven au Bois d'Amour », sur catalogue des œuvres - musée d'Orsay
  2. Hélène Combis, « Le Talisman, de Sérusier : une toile brossée à la va-vite, devenue icône », France Culture,‎ (lire en ligne)
  3. a b c d e f et g Vincent Brocvielle, « Le Talisman. Sérusier », dans Pourquoi c’est connu ? Le fabuleux destin des icônes du XIXe siècle, Réunion des musées nationaux-Grand Palais, (ISBN 9782711864331), p. 90-91
  4. a et b Sophie Cachon, « “Le Talisman” de Paul Sérusier, un tableau majeur dans l'histoire de l’art », Télérama,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]