Le Sourire du plombier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Sourire du plombier
Image illustrative de l'article Le Sourire du plombier

Création 2014
Fondateurs Adrien Hervé-Pellissier
Forme juridique start-up
Slogan Il ne se voit plus, il se porte !
Siège social Drapeau de la France Rennes (France)
Direction Adrien Hervé-Pellissier
Activité textile
Produits sous-vêtements
Site web www.lesourireduplombier.com/

Fonds propres 50 000 euros

Le Sourire du plombier est une entreprise française créée en 2014 et qui produit des sous-vêtements, à l'intention des professionnels « qui se baissent souvent » notamment. Son siège social est à Rennes, en Bretagne.

Historique[modifier | modifier le code]

C'est après avoir remarqué, à la terrasse d'un café rennais, en mars 2014, un homme penché laissant apparaître le haut de ses fesses, que l'idée de cette entreprise germe dans l'esprit d'Adrien Hervé-Pelissier, jeune rennais de 23 ans à l'époque, ancien étudiant en bac pro vente reconverti dans la restauration. Un ami, peintre en bâtiment, qui partage un verre avec lui ce jour-là, lui confirme la gêne que le port du jean lui occasionne dans la pratique de son métier. En effet, l'abandon progressif de la combinaison pour le pantalon, lié au développement du taille basse, favorise ce genre de désagrément[1].

Le nom de l'entreprise vient donc du surnom humoristique donné à ce que l'on peut voir lorsqu'un travailleur se penche pour travailler, raillé par exemple par la comique Chantal Ladesou dans un de ses sketchs[2]. Cette entreprise est créée en 2014, et bénéficie du soutien du fonds breton Yao ! ( Allons-y en Breton)[3].

Lancée à la fin du mois d'octobre 2015, la marque a fait l'objet d'un mini-buzz de la part des médias[4], entraînant une augmentation des connexions sur le site web de la marque et l'accélération des commandes[5].

Le créateur de la marque reconnait s'inspirer de la communication décalée de l'entreprise le Slip français, en communiquant via les réseaux sociaux par exemple, ou encore avec ce slogan : « Il ne se voit plus, il se porte ! »[6] Sur le site facebook de la marque, on peut aussi lire : « 6 centimètres peuvent parfois faire la différence ! », « Maintenant, les remarques, c'est ceinture ! », ou encore « Un pro est toujours... bien outillé ! »

Produits[modifier | modifier le code]

Au départ, le jeune entrepreneur ne vise que le public masculin, mais très vite, la start-up s'ouvre aussi aux sous-vêtements féminins, et aux jeans. Aidé d'une styliste et d'une modéliste, Hervé-Pellissier recherche avant tout un élastique parfait, capable de se remettre en place et de bien maintenir le sous-vêtement. Avoir une dizaine d'essais, il opte pour un élastique de 6 centimètres de haut, qui cache bien le haut des fesses. Cet élastique, gris ou noir, porte les lettres majuscules SP, et au niveau de la couture, c'est-à-dire à l'endroit de l'anatomie dévoilée normalement, le logo « le Sourire du plombier. » Pour les hommes, le site propose des boxers longs et courts, et pour les femmes un modèle de shorty[7]. Deux modèles de jeans taille haute sont aussi proposés.

Production[modifier | modifier le code]

Les sous-vêtements sont produits en Tunisie, à Téboulba, mais l'élastique vient de France, de Saint-Etienne, produite par une entreprise spécialisée dans le sous-vêtement masculin[8]. Le créateur rêve par la suite de produire entièrement ses textiles en France.

Distribution[modifier | modifier le code]

La distribution se fait pour le moment via internet.

Ventes[modifier | modifier le code]

Au départ timides, les ventes explosent à la suite de la diffusion d'un reportage sur ce type de sous-vêtements à la fin du mois d'octobre 2015. De plusieurs centaines, les connexions au site se font par milliers dorénavant, et, au début de 2016, les produits sont aussi vendus en Espagne, Italie, Belgique ou encore en Suisse, d'autant que pour l'instant, c'est la seule boutique de ce genre qui existe « au monde »[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]