Le Maître ignorant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Maître ignorant
Auteur Jacques Rancière
Pays France
Genre Philosophie, Post-structuralisme
Éditeur Fayard
Collection poche 10-18 en 2004
Date de parution 1987
Nombre de pages 234
ISBN 978-2-264-04017-6
Chronologie

Le Maître ignorant est un livre du philosophe français Jacques Rancière, publié en 1987 aux éditions Fayard. Dans celui-ci l'auteur fait un retour sur le contenu et l'actualité de la pédagogie de Joseph Jacotot.

Contexte et débat[modifier | modifier le code]

Le livre de Jacques Rancière a fait redécouvrir l’œuvre d'un pédagogue oublié depuis la publication du Dictionnaire de pédagogie et d'instruction primaire de Ferdinand Buisson il y a un siècle. Son ouvrage a été réédité ; puis une première édition de poche est sortie en 2004 ; la dernière date de 2015.

Il a suscité de nombreuses réactions, en particulier :

  • Rancière ET Jacotot, une critique du concept d'autorité par Maria Beatrix Greco en 2007[1] ;
  • Télémaque au cœur de la « méthode » Jacotot, par Javier Suso Lopez en 2003[2] ;
  • Calypso ne pouvait se consoler du départ d'Ulysse : l'île de l'égalité, par Stéphane Douailler en 2005[3].

Alain Vergnioux de l'Université de Caen insiste sur le choix par Jacotot du roman de Fénelon en 1823 dans son projet d’enseignement universel : le Dauphin devait y trouver l’essentiel de son éducation. C'est un livre clos sur lui-même qui est aussi le livre du monde, le point de départ d’une encyclopédie universelle dans la perspective intellectuelle et politique de l’émancipation des peuples, notions au cœur de la pensée de Rancière[4].

Certains auteurs voient dans les choix pédagogiques et philosophiques exposés dans Le Maître ignorant et dans les principes de Jacotot sur l'émancipation intellectuelle un guide pour les métiers de l'accompagnement tels le "coaching" : Joseph Jacotot, un coach au XIXe siècle par Arnaud Tonnelé[5].

Une récente analyse du mode de gouvernance de Wikipédia par D. Cardon y fait référence[6].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Vergnioux, « L’impensé pédagogique du Télémaque de Fénelon », Documents pour l’histoire du français langue étrangère ou seconde,‎ , p. 33-45 (lire en ligne)
  • Stéphane Douailler, « Calypso ne pouvait se consoler du départ d'Ulysse : l'île de l'égalité », Le Télémaque, no 27,‎ , p. 37-44
  • Javier Suso Lopez, « Télémaque au cœur de la « méthode » Jacotot », Documents pour l'histoire du français langue étrangère ou seconde,‎ , p. 1-10 (lire en ligne)
  • Maria Beatriz Greco, Rancière et Jacotot - Une critique du concept d'autorité, Paris, L'Harmattan, , 1-168 p. (ISBN 9782296027091)
  • Marine Bikard, « Fiche de lecture : Le Maître ignorant », 2010, [PDF] [lire en ligne]
  • Anne Lamalle et Guy Dreux, « Entretien avec Jacques Rancière à propos de l’ouvrage Le Maître ignorant », Nouveaux Regards, no 28,‎ (lire en ligne).
  • Le Télémaque, « Le Maître ignorant », Le Télémaque, no 27,‎ , p. 1-144 (ISSN 1263-588X, lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Greco 2007, p. 1-168
  2. Suso Lopez 2003, p. 1-10
  3. Douailler 2005, p. 37-44
  4. Vergnioux 2003, p. 44
  5. Arnaud Tonnelé, « Joseph Jacotot, un coach au XIXe siècle », Annales des Mines, Gérer et comprendre, no 98,‎ , p. 90 (ISBN 9782747216357, lire en ligne).
  6. Dominique Cardon, « Wikipédia en débats sur le web », Historiens et géographes,‎ (lire en ligne).