Le Jeune Ahmed

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le Jeune Ahmed
Réalisation Jean-Pierre Dardenne
Luc Dardenne
Scénario Jean-Pierre Dardenne
Luc Dardenne
Acteurs principaux

Idir Ben Addi, Olivier Bonnaud, Myriem Akheddiou

Sociétés de production Les Films du Fleuve
Pays d’origine Belgique
Genre drame
Durée 84 minutes
Sortie 2019

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Jeune Ahmed est un film dramatique belge des frères Dardenne, sorti en 2019.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En Belgique, Ahmed, jeune adolescent en recherche de repère et surtout d'identité s'enferme dans le discours extrémiste d'un imam radical de son quartier. Ce discours de haine, intégré par le jeune homme, va le pousser à agir. De son action extrême subviendra bien des changements : Dans sa vie, dans les méandres de services qui peinent à le gérer comme dans la prison idéologique dans laquelle il s'est enfermé[1].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse et développement[modifier | modifier le code]

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a commencé dans la province de Liège le 24 juillet 2018, à Seraing et à Neupré, entre autres[2]. Ils ont également filmé pendant trois semaines à la ferme de la Croix de Mer à Borlez[3].

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Le Jeune Ahmed

Score cumulé
SiteNote
Allociné3.7 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Le Figaro4.0 étoiles sur 5
La Croix4.0 étoiles sur 5
CinéSéries4.0 étoiles sur 5

En France, le site Allociné recense une moyenne des critiques presse de 3,7/5[4].

Pour Étienne Sorin du Figaro, « la force du film des Dardenne est de ne pas tomber dans le film à thèse, dans l'illustration de causes économiques et sociales qui expliqueraient un endoctrinement religieux qui, in fine, échappe à toute explication rationnelle. »[5].

Pour Jean-Claude Raspiengeas de La Croix, « Fidèles à leur style naturaliste, les deux frères appliquent la règle de Bertolt Brecht : le réalisme ne consiste pas à dire des choses vraies, mais à dire ce que sont vraiment les choses. »[6].

Pour CinéSéries c'est un film « puissant qui aborde les dérives de l'interprétation du Coran par un jeune homme en devenir »[7].

Distinction[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « "Le jeune Ahmed" des frères Dardenne à Cannes: "On a deux pays, la Belgique et Cannes" », sur RTBF Info, (consulté le 24 avril 2019).
  2. « Ahmed, prochain film des Dardenne tourné en région liégeoise! », sur Édition digitale de Liège, (consulté le 18 avril 2019).
  3. « Faimes: les Dardenne ont tourné 3 semaines à la ferme de Marneffe », sur Édition digitale de Mons, (consulté le 18 avril 2019).
  4. « Le Jeune Ahmed », sur Allociné (consulté le 22 mai 2019).
  5. Étienne Sorin, « Le Jeune Ahmed, l’enfant de la terreur des frères Dardenne », sur Le Figaro, (consulté le 24 mai 2019).
  6. Jean-Claude Raspiengeas, « Cannes 2019, Ahmed ou la dérive mortifère d’un jeune radicalisé », sur La Croix, (consulté le 17 mai 2019).
  7. « Critique de Le Jeune Ahmed (Film, 2019) », sur CinéSéries, (consulté le 11 juin 2019)
  8. Thomas Sotinel, « Festival de Cannes 2019 : la Palme d’or revient à « Parasite », le Grand Prix à « Atlantique » », sur Le Monde, (consulté le 26 mai 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]