Laure Garancher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Laure Garancher
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (41 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de

Laure Garancher est une autrice de bande dessinée et agronome française née le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Laure Garancher fait des études d'ingénieur en agro-alimentaire à l'Institut national supérieur des sciences agronomiques, de l'alimentation et de l'environnement puis en sociologie à l'université Panthéon-Sorbonne. À partir de 2007 pendant trois ans, elle travaille pour l'Organisation mondiale de la santé au Viêt Nam[1], mission qui lui inspire sa première bande dessinée, Mon Fiancé Chinois, parue en 2013 (Steinkis) : elle y explore le sujet des mariages arrangés entre Vietnamiens et Chinois sur plusieurs générations[2]. L'autrice passe ensuite quelque temps en Afrique du Sud[1].

En 2014, elle est détachée par le ministère des Affaires étrangères au bureau régional de l'OMS à la Barbade[3]. La même année paraît Opium chez Les Éditions Fei. L'autrice y évoque la première Guerre de l'opium[4].

En 2015, alors qu'elle est en poste dans les Caraïbes, elle recourt au dessin pour communiquer avec la population locale[5]. Cette expérience nourrit un projet associatif[5]. En 2016, elle s'associe avec Mayana Itoïz et son compagnon Wilfrid Lupano pour fonder The Ink Link, un collectif d'artistes militant, dont l'objectif est : « soutenir les organisations engagées en faveur de causes sociales et humanitaires »[6], le « soutien des associations et des institutions à travers la planète en réalisant des documents illustrés »[5] et « utiliser le dessin comme outil de dialogue communautaire »[7].

Son séjour à l'étranger inspire un album ayant pour cadre le Surinam : en 2019, chez Delcourt, paraît Picolette[8]. L'album met en scène les forêts guyanaises et les concours de « picolettes », petits oiseaux chanteurs[9].

En novembre 2020, elle s'associe avec plusieurs collègues de The Ink Link pour un ouvrage collectif : Faire face, soignants vs Covid-19, qui rend compte de la vie des soignants du CHU de Bordeaux face à la pandémie de Covid-19 en France[6]. En 2021 paraît À la recherche de l'Amazonie oubliée, « un reportage de vulgarisation dessiné » sur les sociétés précolombiennes en Amazonie[10].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Interview de Laure Garancher, auteure du livre Mon fiancé chinois », sur site-vietnam.fr, .
  2. M. Natali, « Mon Fiancé Chinois », sur BD Gest', .
  3. Mario Bessière, « Laure Garancher dédicace son dernier album », L'Écho républicain,‎ (lire en ligne).
  4. Gwenaël Jacquet, « Opium par Laure Garancher », sur BDZoom, .
  5. a b et c E.D., « Covid-19 : Espé a illustré un guide diffusé à travers le monde par l'OMS », La Dépêche du Midi,‎ .
  6. a et b Frédéric Potet, « Chappatte, Blutch, Larcenet… le Covid-19 et le confinement en BD », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  7. « The Ink Link, lauréat du Prix Hors Cases 2018 », sur Actua BD, .
  8. M. Moubariki, « Picolette », sur BD Gest', .
  9. DT, « Picolette - Par Laure Garancher - Delcourt », sur Actua BD,
  10. S. Salin, « À la recherche de l'Amazonie oubliée », sur BD Gest', .

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]