Lani Ka'ahumanu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Lani Ka'ahumanu
Description de l'image defaut.svg.
Naissance (79 ans)
Auteur
Langue d’écriture Anglais

Œuvres principales

  • Bi Lives: Bisexual Women Tell Their Stories
  • The Encyclopaedia of Gay, Lesbian, Bisexual, Transgender & queer culture

Lani Ka'ahumanu est une écrivaine, poète et militante bisexuelle américaine. Lani Ka'ahumanu est connue pour être l'une des premières personnalités publiques américaines à avoir fait son coming out en tant que bisexuelle et pour son rôle de pionnière dans le mouvement bisexuel américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lani Ka'ahumanu est d'origine hawaïenne par sa mère et revendique cet héritage culturel tout au long de sa vie[1].

Lani Ka'ahumanu rencontre son mari à l'université, où il est capitaine d'une équipe de football[2]. Dans les années 1960, elle est femme au foyer, mais prend part à des mouvements de justice sociale (Little League mom et Another Mother for Peace)[2] En 1974, après onze ans d'union, les époux divorcent à l'amiable ; Ka'ahumanu déménage alors pour s'installer à San Francisco[2]. En 1976, elle fait un premier coming out en se déclarant lesbienne[2]. Lani Ka'ahumanu fait partie des fondatrices du San Francisco State Women Studies Department[2]. À partir de 1976, elle prend part aux séances du Mothertongue Feminist Reader's Theater, auquel elle contribue à six reprises entre 1976 et 1993, sur des thèmes concernant la sexualité féminine et l'image du corps[3].

En 1980, Lani Ka'ahumanu se rend compte qu'elle est non pas lesbienne mais bisexuelle[2]. En 1982, alors membre d'une association féministe lesbienne, elle déclare publiquement sa bisexualité dans une revue homosexuelle de San Francisco, où elle indique vivre en couple avec un homme ; l'association dont elle fait partie l'engage à rompre[4]. Les militants bisexuels américains font de ce coming out l'un des actes fondateurs du militantisme bisexuel américain, mais au début des années 2000 cet acte était encore peu connu à l'international, signe selon la sociologue Catherine Deschamps du manque de visibilité politique dont souffrait le militantisme bisexuel à ce moment[5].

Lani Ka'ahumanu fait partie des initiatrices des premiers groupes bisexuels à San Francisco : elle fait partie des fondatrices du groupe BiPOL, un groupe bisexuel féministe d'action politique, et représente le mouvement bisexuel à de nombreuses reprises[6],[2]. En 1987, elle fait partie des fondateurs de BiNet USA, la première organisation bisexuelle américaine d'échelle nationale, ainsi que du San Francisco Bay Area Bisexual Network[2].

En 1991, Lani Ka'ahumanu coédite, avec Loraine Hutchins, une anthologie de témoignages de personnes bisexuelles, Bi Any Other Name : Bisexual People Speak Out, l'un des premiers ouvrages écrits par et pour des bisexuels ; l'ouvrage est un succès critique et commercial et exerce une influence notable sur les publications suivantes[7]. À partir de 1991, elle publie régulièrement des articles et des poèmes, principalement dans la revue Anything That Moves[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hawaiian sovereignty and culture, page sur le site de Lani Ka'ahumanu. Page consultée le 27 mai 2012.
  2. a b c d e f g et h Lani Ka'ahumanu's Bio, page sur le site de Lani Ka'ahumanu. Page consultée le 28 mai 2012.
  3. Mothertongue Feminist Reader's Theater, page sur le site de Lani Ka'ahumanu. Page consultée le 28 mai 2012.
  4. Desgagné (2012), p. 4.
  5. Deschamps (2002), p. 33.
  6. Desgagné (2012), p. 15.
  7. Brett Genny Beemyn, article « Bisexual Movements » (page 2), dans l'Encyclopaedia of Gay, Lesbian, Bisexual, Transgender & queer culture. [lire en ligne]
  8. Pubished works, page sur le site de Lani Ka'ahumanu. Page consultée le 28 mai 2012.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Kata Orndorff, Bi Lives: Bisexual Women Tell Their Stories, See Sharp Press, 1999 (chapitre 8, Lani, p. 98-112).
  • Catherine Deschamps, Le Miroir bisexuel, une socio-anthropologie de l’invisible, Balland Modernes, 2002 (livre tiré de la thèse de doctorat de l'autrice).
  • Claude J. Summers (éd.), The Encyclopaedia of Gay, Lesbian, Bisexual, Transgender & queer culture, Chicago, 2004. [lire en ligne]
  • Gabrielle Desgagné, Le mouvement bisexuel : une lutte identitaire, travail de recherche en sociologie des mouvements sociaux à l'Université du Québec à Montréal, 2012.

Liens externes[modifier | modifier le code]