Lac de l'Ospedale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lac de l'Ospedale
Le lac de l'Ospedale vu depuis la Punta di a Vacca Morta
Le lac de l'Ospedale vu depuis la Punta di a Vacca Morta
Administration
Pays Drapeau de la France France
Subdivision Corse-du-Sud
Géographie
Coordonnées 41° 40′ 02″ nord, 9° 12′ 19″ est
Type Lac de barrage
Altitude 945 m
Hydrographie
Émissaire(s) ruisseau de la Palavesani (affluent de l'Oso)

Géolocalisation sur la carte : Corse-du-Sud

(Voir situation sur carte : Corse-du-Sud)
Lac de l'Ospedale

Le lac de l'Ospedale est un lac artificiel de Corse-du-Sud situé au col de l'Ospedale à environ 945 mètres d'altitude, près du village de l'Ospedale sur la commune de Porto-Vecchio.

Historique[modifier | modifier le code]

Le barrage de l'Ospedale a été construit en 1979 afin de créer une retenue de 3 millions de m3 renforçant l'alimentation en eau potable de Porto-Vecchio, troisième ville de Corse, et de toute la zone touristique qui l'environne. Le lac lui-même est devenu un site touristique au sein de la forêt de l'Ospedale. La route qui le borde est également empruntée régulièrement par le critérium international.

Géographie[modifier | modifier le code]

De forme oblongue, le lac a une longueur de 1450 m et une largeur variant de 180 à 380 m. Sa profondeur est très faible, ne dépassant pas 8 m au plus près du barrage [1].

Le lac a pour caractéristique de n'être quasiment pas alimenté par les ruisseaux qu'il draîne mais essentiellement par une conduite forcée provenant de l'Asinao, c'est-à-dire des pentes de l'Incudine, l'eau étant donc détournée du bassin du Rizzanese (côte ouest de la Corse) vers celui de l'Oso (côte est). Il a pour émissaire le ruisseau de Palavesani qui conflue avec le ruisseau de Petra Piana pour former le ruisseau de Piscia di Gallo, connu pour sa cascade, branche-mère de l'Oso.

Curieusement, du fait de son emplacement sur un col-plateau plutôt que dans une vallée, le lac possède à son autre extrémité (sud-ouest) un second émissaire - qui agit comme un trop-plein - et se déverse, lui, vers le ruisseau d'Artoli, tributaire du Stabiacciu par les ruisseaux de Furcone puis de Scopa Piana et enfin la rivière de Bala.

Images[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références