La Vengeance du comte Skarbek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La Vengeance du comte Skarbek
Album
Scénario Yves Sente
Dessin Grzegorz Rosinski
Couleurs Grzegorz Rosinski
Genre(s) bande dessinée

Langue originale Français
Éditeur Dargaud
Première publication 2004-2005
Nb. d’albums 2

La Vengeance du comte Skarbek est un diptyque de bande dessinée, tournant autour de la peinture, de la vengeance, d'un procès... Dessiné par Grzegorz Rosinski sur un scénario d'Yves Sente, il est paru en 2004-2005.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En 1843, un noble polonais, le comte Mieszko Skarbek, arrive à Paris après avoir débarqué à Saint-Malo. Quelques semaines plus tard, deux industriels amateurs de peinture, Édouard Courselle et Jean Maussard, attaquent en justice, à l'instigation de Skarbek, un célèbre marchand d'art, Daniel Northbrook. Ce dernier leur avait en effet garanti l'exclusivité des toiles de Louis Paulus, un jeune peintre de génie mort il y a 11 ans, dont les tableaux valent désormais une fortune. Or, Skarbek leur a fait découvrir l'existence de nombreuses toiles inconnues de Paulus.

Le jour du procès, Skarbek se présente comme témoin à charge contre Northbrook, et révèle devant la cour être Louis Paulus en personne, revenu pour réclamer justice. Il entreprend de raconter comment il a été spolié et laissé pour mort par Northbrook, et les aventures qui l'ont conduit à s'exiler, à vivre plusieurs années comme hôte d'un pirate, puis à revenir à Paris pour y préparer sa vengeance. D'autres surprises attendent cependant le public du procès...

Références culturelles[modifier | modifier le code]

La Vengeance du comte Skarbek rend ouvertement hommage au roman d'Alexandre Dumas Le Comte de Monte-Cristo, auquel il emprunte plusieurs thèmes. Une partie de l'action se situe sur l'île du « Mont Cristobald ». Le récit fait en outre intervenir un « nègre » de Dumas, qui assiste à des procès pour y prendre des notes et proposer ensuite à l'écrivain de la matière qu'il pourra mettre en forme lui-même ; à la fin de l'histoire, ayant suivi tout le procès et découvert la vérité, l'homme, enthousiasmé, entreprend de rédiger une proposition de roman pour Dumas, qu'il envisage d'appeler Le Comte de l'île Mont Cristobald

Frédéric Chopin, présenté comme un cousin du comte Skarbek, tient un rôle secondaire dans l'histoire.

Albums[modifier | modifier le code]

  • Tome 1 : Deux mains d'or (2004)
  • Tome 2 : Un cœur de bronze (2005)

Publication[modifier | modifier le code]

Éditeurs[modifier | modifier le code]

  • Dargaud : Tomes 1 et 2 (première édition des tomes 1 et 2).