La Fonte Ardennaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Fonte Ardennaise
logo de La Fonte Ardennaise

Création 1927
Fondateurs Emile Grosdidier
Forme juridique Société anonyme (Capital 6 038 100 €) à conseil d'administration
Siège social Vivier-au-Court
Drapeau de France France
Direction Président du Directoire: Grosdidier Nicolas, Président du Conseil de Surveillance : Grosdidier Gérard, D.G. Grosdidier Emmanuel.
Activité Fonderie de fonte
Filiales Fondatex, Sed à La Flèche (Sarthe), Ceva Technologie à Vrigne-aux-Bois et AFC à Redon
Effectif 782 env. (31/12/2008)
Site web la-fonte-ardennaise.com

Chiffre d’affaires 114 millions d'euros (31/12/2008)

La Fonte Ardennaise est une entreprise française située à Vivier-au-Court dans le département des Ardennes. Fondé en 1927 par Emile Grosdidier, son domaine d'activité principal est la Fonderie de la fonte.


Histoire[modifier | modifier le code]

La Fonte Ardennaise est la première fonderie de fonte indépendante de France, elle figure depuis l'absorption d'AFC à Redon en dans le trio de tête européen de son activité.

Dates importantes[modifier | modifier le code]

  • 1927 : Emile Grosdidier crée sa fonderie en employant 6 à 8 personnes
  • 1968 : Martial Grosdidier devient PDG de la fonderie, et son frère, Gérard prend les fonctions de DG et développe un service commercial original et plus proche du client.
  • 1969 : Martial Grosdidier choisit l'option du moulage vertical à haute pression sans châssis (DISAMATIC).
  • 1973 : Gérard Grosdidier dirige la société.
  • 1975 : Rachat des anciennes fonderies Ricat - Grisard à Vrigne-aux-Bois.
  • 1978 : Lancement d'un service export.
  • 84-85 : Reprise des établissements Toussaint à Haybes et de la fonderie Dumas à Vivier-au-Court.
  • 1987 : Ouverture d'une antenne commerciale à Cologne.
  • 1990 : Le site FA2, spécialisé dans l'usinage, est inauguré par Jacques Sourdille.
  • 1994 : Développement du service commercial et orientation vers le marché américain.
  • 1997 : Acquisition du site d'usinage, SED à La Flèche (Sarthe) et démarrage de Ceva Technologies (plasturgie) à Vivier au Court.
  • Fin 1997, La Fonte Ardennaise, avec plus de 800 personnes, réalise un CA de 450 millions de francs
  • 1998 : Entrée dans le secteur automobile
  • 2000 : Transformation de la société, mise en place d'un Conseil de Surveillance et d'un Directoire.
  • 2003 : Obtention de la norme ISO 14001.
  • 2005 : Certification TS 16949.
  • 2006 : Intégration de la société AFC à Redon (35), spécialiste des pièces de sécurité en fonte nodulaire.

Chiffres clés[modifier | modifier le code]

Le site de l'ancienne gare de Vivier-au-Court.
Autre site à Vivier-au-Court.
  • Capacité de production: env. 80 000 tonnes (premier fondeur français).

Éléments financiers[modifier | modifier le code]

Exercices clos[1] le :

  • 31/12/2009 : Chiffre d'affaires = 74 355 803 €, E.B.E. = , Résultat net = 102 494 €
  • 31/12/2008 : Chiffre d'affaires = 114 005 405 €, E.B.E. = , Résultat net = 1 055 733 €
  • 31/12/2007 : Chiffre d'affaires = 109 921 398 €, E.B.E. = 7,78 %, Résultat net = 1 763 990 €.
  • 31/12/2006 : Chiffre d'affaires = 102 476 193 €, E.B.E. = 7,51 %, Résultat net = 1 827 364 €.
  • 31/12/2005 : Chiffre d'affaires = 094 691 505 €, E.B.E. = 6,72 %, Résultat net = 0 990 122 €.

Le Groupe[modifier | modifier le code]

Le groupe LFA compte cinq sociétés: La Fonte Ardennaise, Fondatex, Sed à La Flèche (Sarthe), Ceva Technologie à Vrigne-aux-Bois et AFC à Redon

  • Six sites de production dans le département des Ardennes : cinq à Vivier-au-Court et Vrigne-aux-Bois et un à Haybes.
  • Le groupe investit environ 5,5 % de son chiffre d'affaires (61 millions d'euros lors de la dernière décennie)

Gamme de métiers[modifier | modifier le code]

  • Fonte grise et GS (AFC)
  • Mécanique générale
  • Usinage-montage (Mecafor et SED)
  • Logistique
  • Plasturgie (CEVA TECHNOLOGIES)
  • Commerce international (Fondatex)

Secteurs d'activité[modifier | modifier le code]

Neuf secteurs stratégiques

  • Automobile,
  • Véhicules industriels,
  • Transmissions,
  • Pompes et robinetteries,
  • Chauffage,
  • Compresseurs,
  • Biens d'équipements,
  • Travaux publics,
  • Machines agricoles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

[www.ceva-tech.com CEVA Technologies] (injection et Bi-injjection plastiques)