La Fête villageoise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Fête villageoise
Claude Lorrain 012.jpg
Artiste
Date
Matériau
Lieu de création
Dimensions (H × L)
103 × 135 cmVoir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Peintures françaises, salle 15 (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Propriétaires
Numéro d’inventaire
INV 4714Voir et modifier les données sur Wikidata

La Fête villageoise, ou La Fête de village est une huile sur toile de l'artiste français Claude Gellée (dit Le Lorrain), peinte en 1639. La peinture a été donnée à Louis XIV en 1693 avec son pendant, le Port de mer au soleil couchant, par l'architecte paysagiste et jardinier André Le Nôtre. Il est actuellement conservé au musée du Louvre à Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

Certaines sources affirment que l'artiste aurait peint la Fête de Village et le Port de mer au soleil couchant pour le pape Urbain VIII, mais ces deux tableaux ont été vendus par le Prince Barberini en 1798[1]. La peinture du Louvre doit donc être une réplique peinte par Claude Lorrain d'après l'original perdu.  Plusieurs autres répliques et copies existent.

Description[modifier | modifier le code]

Ce tableau, peint assez tôt dans la carrière de l'artiste, révèle l'influence de l'art flamand. La composition, avec un groupe d'arbres au centre, et des ouvertures de chaque côté par lesquelles la lumière apparaît, a été souvent utilisé par les peintres paysagistes flamands de l'époque de Brueghel : Paul et Matthieu Bril l'ont fréquemment employée, et Le Lorrain a poursuivi cette tradition à Rome. En conformité avec les procédures classiques du XVIe siècle, le pont unit harmonieusement les distances sur la toile. Grâce à l'ouverture sur la droite on peut voir une ville baignée dans une brume dorée, plus caractéristique de la campagna romana (campagne Romaine) que du Nord. Suivant la pratique habituelle des ateliers des Pays-Bas, Le Lorrain avait souvent recours à d'autres artistes pour peindre les figurines dans ses tableaux ; mais cela ne semble pas avoir été le cas ici, à en juger par l'unité de conception entre les personnages et le paysage.[2]

Le Port de mer au Coucher du soleil de Claude Lorrain, à la National Gallery, Londres (1639)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lectures complémentaires[modifier | modifier le code]

  • Dullea, Owen J., Claude Gellée dit Le Lorrain, New York, Scribner et Wellford, 1887.
  • Chiarini, Marco. Claude Lorrain – Dessins Sélectionnés. Pennsylvania State University Press, 1968.
  • Michael Kitson, Claude Lorrain, Liber veritatis (British Museum Publications, Londres, 1978) (ISBN 0-7141-0748-4)
  • Russell, H. Diane, Claude Lorrain, 1600-1682, New York, George Braziller, 1982.
  • Lagerlöf, Margaretha Rossholm, Paysage Idéal: Annibale Carracci, Nicolas Poussin et Claude Lorrain, New Haven, Yale University Press, 1990.
  • Sonnabend, Martin, Whiteley, Jon, Ruemelin, Christian, Claude Lorrain: Le Paysage Enchanté, Lund Humphries (2011).

Références[modifier | modifier le code]

  1. The respective Louvre webpage states: "La Fête villageoise" et son pendant, le "Port de mer au soleil couchant", sont des répétitions autographes de tableaux peints en 1637 pour le pape Urbain VIII Barberini (Grande-Bretagne, collection Northumberland). (The Village Fête and its companion "Seaport at Sunset" are signed replicas of landscape painted in 1637 for Pope Urban VIII Barberini) [1]
  2. M. Sonnabend, et al., Claude Lorrain: The Enchanted Landscape, Lund Humphries (2011).

Liens externes[modifier | modifier le code]