Léonce d'Escayrac-Lauture

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Escayrac.
Léonce d'Escayrac-Lauture
Fonctions
Député
Pair de France
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Marie Joseph Henri Léonce d'Escayrac de Lauture, marquis d'Escayrac, né le à Paris, mort le à Paris, est député de Tarn-et-Garonne de 1827 à 1831 et pair de France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marie Joseph Henri Léonce d'Escayrac de Lauture est le fils d'Etienne Henri d'Escayrac Lauture (1747-1791) et de son épouse, née Stanislas Louise Chaumont de La Galaizière.

Il naît le 19 février 1786 à Paris dans l'hôtel Gouffier de Thoix, propriété de son grand-père, le chancelier de Lorraine, Antoine-Martin Chaumont de La Galaizière. Il devient marquis d'Escayrac à la mort de son père en 1791. Il participe en 1815 à la campagne de Vendée pour Louis XVIII. Il épouse en 1822 ou 1823 Adèle de Portal, fille de Pierre-Barthélémy Portal d'Albarèdes (1765-1845), ministre de la Marine. De 1823 à 1830, il est gentilhomme de la Chambre du roi. Il est fait pair de France le 3 octobre 1837 et siège à cette chambre de 1837 à 1848.

En Tarn-et-Garonne, il est élu conseiller général du canton de Lauzerte de 1821 à 1848. Il occupe les fonctions de député du département de 1821 ou 1827 à 1831. Il décède à Paris le 12 février 1867. Il serait aussi grand-croix de la Légion d'honneur.

De son union avec Adèle de Portal, fille du ministre de la Marine, Pierre-Barthélémy Portal d'Albarèdes (1765-1845), il eut trois enfants :

Le marquis d'Escayrac est enterré au cimetière Saint-Louis de Versailles.

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Opuscule de l'abbé Barthélemy Taillefer, publié à Montauban, probablement chez Prunet frères.
  • Dictionnaire des députés (1789-1889), En ligne.
  • Louis Bergeron, Guy Chaussinand-Nogaret, Alain Maureau, Germaine Peyron-Montagnon, André Palluel-Guillard, Grands notables du Premier Empire: notices de biographie sociale, 1978, p.91.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]