L'Empire éclaté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la sociologie
Cet article est une ébauche concernant la sociologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

L’Empire éclaté
Auteur Hélène Carrère d'Encausse
Pays Drapeau de la France France
Éditeur Flammarion
Date de parution 1978

L'Empire éclaté est un ouvrage d'Hélène Carrère d'Encausse, paru en 1978 aux éditions Flammarion. À la manière du dissident soviétique Andreï Amalrik en 1970 dans L'Union soviétique survivra-t-elle en 1984 ? et du sociologue Emmanuel Todd en 1976 dans La Chute finale, l'historienne prédit la fin proche de l'URSS.

Toutefois, contrairement à ces deux prédécesseurs, elle écrit que l'URSS cèdera sous la pression de la montée en puissance des républiques asiatiques de l'URSS à fort taux de natalité, en opposition aux républiques de l'Europe de l'Est aux taux de fécondité effondrés. Selon ce raisonnement, la population d'origine musulmane serait devenue majoritaire en Union soviétique alors que la classe dirigeante du Parti, de l'Armée et de l'industrie était très largement d'origine russe, donc de culture européenne. Cette distorsion aurait obligatoirement posé un problème de légitimité du pouvoir politique.

Hélène Carrère d'Encausse en tira une gloire médiatique, mais l'histoire s'est chargée d'invalider sa théorie, puisque la contestation de l'URSS est venue en réalité d'abord de la Pologne en août 1980 avec la création du syndicat Solidarność, puis des pays baltes en juillet 1989, avec la constitution d'une chaîne humaine plus de 500 km et réunissant 2 millions d'habitants, pour protester contre le pacte germano-soviétique de 1939, enfin de l'Allemagne de l'Est (RDA) en octobre 1989, qui devait conduire à la chute du Mur (9 novembre).