L'Agent Jean !

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis L'Agent Jean)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean.

L'Agent Jean ! est une série de bandes dessinées du Québecois Alex A. publiée par Presses aventure. Inspirée de James Bond, ces histoires humoristiques racontent les aventures de Jean, un agent gaffeur, mais très doué qui travaille à l'Agence.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans un monde où foisonnent les criminels, les terroristes et les complots gouvernementaux, un petit groupe de personnes contrôle une organisation ultra-gigasecrète tout simplement nommée l'Agence. Cette organisation légendaire regroupe les plus grands génies et ceux-ci ont pour mission de protéger notre monde. Cependant, une anomalie vient de se produire... Un agent surdoué, mais aux méthodes insolites, s'apprête à faire son entrée. Son nom : Jean. Il fera basculer l'équilibre mondial.

Albums[modifier | modifier le code]

Saison 1[modifier | modifier le code]

  1. Le Cerveau de l'apocalypse (septembre 2011)
  2. La Formule V (avril 2012)
  3. Opération Moignons (octobre 2012)
  4. La Prophétie des quatre (mars 2013)
  5. Le Frigo temporel (octobre 2013)
  6. Un mouton dans la tête (mars 2014)
  7. L'Ultime symbole absolu (septembre 2014)
  8. Le Castor à Jamais (mai 2015)

Hors-série[modifier | modifier le code]

  1. Les dossiers secrets de Monsieur Moignons (novembre 2015)

Saison 2[modifier | modifier le code]

  1. Épopée virtuelle (avril 2016)
  2. La Nanodimension (avril 2017)

Personnages[modifier | modifier le code]

Les agents[modifier | modifier le code]

  • Jean (cerf) : Héros de la série. Plus l'histoire se développe, plus on en apprend sur ses véritables origines. Son nom complet est Jean Bon.
  • Martha (vache) : Cheffe de l'Édifice A. Sérieuse, professionnelle et surtout passionnée, elle s'assure de la protection de son secteur, le Premier Continent.
  • Monsieur Moignons (chien) : Responsable de la formation des agents à l'Édifice A. Il a du renoncer à ses fonctions d'agent suite à la perte de ses mains.
  • WXT (reptile) : Agent musclé et prétentieux. Sa jalousie envers Jean le poussera à démissionner dans le tome 7, pour ensuite revenir dans le tome 8.
  • Henry (grenouille) : Scientifique en chef. Après avoir perdu son cerveau pour la deuxième fois, on lui a greffé un cerveau artificiel.
  • Al (grenouille) : Ancien scientifique en chef. Centenaire, il a pris sa retraite pour aller enseigner le parachutisme extrême dans les plages du Premier Continent.
  • Billy (ver de terre) : Informaticien, Responsable de la sécurité et Champion de jeux vidéo. Débrouillard et polyvalent, il a une grande affinité avec Jean. Dans le tome 7, son mariage avec Polo est gâché par le Castor.
  • Gérard alias le cochon volant (cochon) : Chef de l'Édifice F sur les Terres Jaunes. Il était le pilote du Cheval d'Or.
  • Conrad alias le singe atomique (singe) : Compagnon scientifique de Gérard. Il était l'homme à tout faire du Cheval d'Or.
  • Docteur Julius (requin) : Psychologue. On le croyait mort, mais il est retrouvé dans le tome 3 dans les ruines de l'ancien Édifice C.
  • Hylda (hippopotame) : Cheffe de l'Édifice C. Elle faisait partie du Clan des Frangines avec Martha et Cassandra.
  • Polo (escargot) : Informaticien de l'Édifice C. Dans le tome 7, son mariage avec Polo est gâché par le Castor.
  • Floppy (ours polaire) : Informaticien de l'Édifice K. Il a perdu ses jambes dans le tome 3.
  • Choupette (panda) : Agent de l'Édifice K. Il était l'un des meilleurs éléments de l'Agence, mais durant une mission, il subit un important traumatisme. Il porterait une arme très puissant dans son nœud papillon. Ce personnage fut créé à partir d'un concours de l'auteur.
  • Théodore alias l'Agent S (cerf) : Défunt père légendaire de Jean. Dans le tome 4, on le croit de retour mais il a en fait été remplacé par un robot. Il est donc bel et bien mort.
  • Noé (coq) : Spécialiste en arts martiaux et en mythes et légendes. Il a l'habitude de s'introduire par surprise dans une conversation, avec un ton poétique et obscur.
  • Bulle (éléphant rose) : Fille du président Tibérius. De nature rebelle, depuis qu'elle est devenue agente dans le tome 5, elle aime Jean.
  • EVA (robot) : Assistant médical robotique créé par Henry dans le tome 7. Après avoir perdu son corps matériel, elle est devenue un hologramme. Malgré son manque d'intérêt et d'empathie, elle aime jouer des tours et défier l'autorité.
  • Arthur (hibou) : Chef de l'Édifice B. Doyen de l'Agence, il s'est présenté aux élections présidentielles, mais a été battu par Tibérius.
  • Archimède Plasma (fluidimorphe-cryoplasmique) : Chef de l'Édifice K. Il ressemble à un cube de glace avec des yeux.
  • Perle (morse) : Cheffe de l'Édifice D. Elle est experte en archéologie et linguistique.
  • Roberta (limace) Cheffe de l'Édifice F. C'est aussi la mère de Polo.
  • Myrna (zèbre) : Cheffe de l'Édifice M. Devenue trop âgée et malade, elle s'est fait transplanter la conscience dans un autre corps.
  • Néziel (serpent) : Chef de l'Édifice S. Il est biochimiste et météorologue expérimental.
  • Théresa (oiseau) : Cheffe de l'Édifice T. Elle est la dernière admise au Conseil des douze, la plus jeune agente à atteindre ce grade. C'est aussi la nièce d'Arthur.
  • Ubalda (mucosiphile) : Cheffe de l'Édifice W.
  • Nom Inconnu (extraterrestre) : Chef de l'Édifice X se situant dans l'espace.

Les vilains[modifier | modifier le code]

  • Le Castor (castor) : Ennemi suprême de l'Agence. Il est capable d'élaborer patiemment et méticuleusement des plans diaboliques.
  • Farine (inconnu) : Biologiste instable et fou à lier. Il est obsédé de créer l'être ultime à partir de parties du corps de personnes exceptionnelles.
  • Gabriel Lobe (mouton) : informaticien. Il conçoit l'Intra-neuronal 3000, une invention servant à s'infiltrer dans l'esprit des gens dans le but d'unir le monde en une seule et même conscience. Il a sacrifié son corps physique pour devenir un esprit virtuel.
  • Tibérius (éléphant rose) : Président du Premier Continent. Il considère l'Agence comme un danger public. Il en est jaloux car l'Agence est la seule organisation qui soit plus puissante que son gouvernement. Sa fille Bulle s'est rebellée contre lui et a rejoint l'Agence.
  • Crémeux (ours) : Fils de Conrad. Prenant la planète comme un grand terrain de jeu, Il aime jouer à être un grand scientifique qui détruit la terre.
  • Cassandra (vache) : Ancienne agente et cheffe de l'Édifice Z. Elle faisait partie du Clan des Frangines avec Martha et Hylda. Convaincu par le Castor, elle finit par trahir les siens et de revenir des années plus tard avec sa propre cellule terroriste. Elle prétend avoir des pouvoirs de divination.
  • Colère (cheval) : Fils de Cassandra. Il est un clone du cheval mythique du dieu Colbert. Ayant manqué d'oxygène à la naissance, il ne fait que dire "ARGHEU". Cassandra le voit comme un fils divin, promis à une destinée grandiose.
  • Hostilia (inconnu) : Généticienne spécialisé en clonage. Elle a été aux services du Castor et de Cassandra. Avec l'ADN d'Alain la Banane, elle a créé une armée de bananes sanguinaires.
  • Alain la Banane (Banane) : Créature mythique des terres rouges. En plus d'être une excellente source de potassium, il a fait partie du groupe de Cassandra et a donné son ADN pour la création des bananes sanguinaires.
  • Julien-Christophe (cerveau) : Cerveau d'Henry B. Belton. Si Henry est un génie, son cerveau est un psychopathe. Quand Farine a ouvert la boîte crânienne d'Henry, Julien-Christophe en a profité pour s'enfuir et terroriser le monde.
  • Franck Lapin (Lapin) Psychopathe meurtrier. Après avoir été tiré dans la tête, il eut des aptitudes surhumaines. Aujourd'hui, il est porté disparu.

Les autres[modifier | modifier le code]

  • Ultra-Jean
  • Entité Jaune
  • Jean de l'an huit millions

Chronologie de la Terre A[modifier | modifier le code]

  • -200 000 : apparition de la prophétie des quatre ; voyage temporel de Jean, Bulle et l'Entité dans la société des hommes bleus et des girafes
  • -98 : naissance de Al ou Ale
  • -16 : naissance de Henry
  • -9 : naissance de l'Agent W.X.T
  • 0 : explosion de l'édifice Z ; disparition de l'Agent S et de Castor
  • 3 : une créature de Farine enlève les mains de Moignons
  • 11 : W.X.T devient agent officiel
  • 20 : Début de l'histoire

Critiques[modifier | modifier le code]

« L’un des beaux succès de la bande dessinée québécoise au cours des dernières années est très certainement la série L’Agent Jean ! destinée d’abord aux jeunes âgés de 8 à 14 ans. Publiée par Presses Aventure, la série en question a, en effet, maintes fois été listée aux palmarès des ventes, comme en font foi les sept premiers tomes imprimés à plus de 200 000 exemplaires à ce jour. »

— Benoît Bilodeau, L'Agent Jean : L'ultime symbole absolu, dans Nord Info et Voix des Mille-Iles, le 18 novembre 2014[1].

« Les jeunes lecteurs retrouveront ici, une nouvelle fois, une aventure à la fois rigolote et remplie de rebondissements, car, avec l’Agent Jean, difficile de savoir comment une mission peut se terminer. [...] Si la série s’adresse d’abord aux jeunes garçons âgés de 8 ans et plus, elle saura intéresser les jeunes lectrices et, pourquoi pas ?, les adultes ! »

— Benoît Bilodeau, L'Agent Jean !, dans L'Éveil et La Concorde, le 27 mai 2014[2].

« Je suis un fan fini de cette série. L'agent Jean, c'est comme si Bob l'éponge était James Bond. C'est un personnage candide et naïf qui n'a l'air bon à rien, mais il sauve des vies, il voyage dans le temps et fait des explosions partout. Les histoires sont loufoques, mais pleines de références aux films d'espionnage ou à d'autres bandes dessinées ou comics du genre. C'est vraiment chouette ! »

— Laurent Boutin, Les meilleures BD jeunesse de 2013, sur canoe.ca, le 16 décembre 2013[3].

« Sa BD L'agent Jean, lancée en 2011 et dont le septième tome est sorti cet automne, est le succès-surprise de l'édition québécoise des dernières années. “C'est fou, confirme son éditrice au groupe Modus, Marie-Ève Labelle. À chaque nouveau tome, il est en tête des palmarès des ventes.” »

— Josée Lapointe, Rock stars littéraires, dans La Presse, le 21 novembre 2014[4].

« L’Agent Jean, vous connaissez ? Si vos enfants lisent des bandes dessinées, il y a fort à parier pour que cette série jeunesse québécoise soit l’une de leurs préférées. Et pour cause. Car une fois plongé dans les hilarantes et improbables aventures de l’agent secret simplet, dont on se demande comment il arrive à sauver le monde à chaque album, impossible d’en décrocher. Tant pour les petits que les grands. Imaginée par le dynamique Alex A., cette série est un véritable phénomène éditorial sans précédent dans l’univers de la bande dessinée jeunesse nationale. Sept albums publiés en seulement 3 ans, plus de 200 000 exemplaires imprimées, une omniprésence dans les palmarès de ventes en librairie, autant de statistiques qui font plaisir à voir. Et chose assez rare, l’auteur vit de son art. »

— Jean-Dominic Leduc, Succès Québécois, sur Viva, le 10 octobre 2014[5].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Benoît Bilodeau, « L'Agent Jean : L'ultime symbole absolu », sur nordinfo.com, (consulté le 21 février 2015).
  2. Benoît Bilodeau, « L’Agent Jean ! », sur leveil.com, (consulté le 21 février 2015).
  3. Laurent Boutin, « Les meilleures BD jeunesse de 2013 », sur canoe.ca, (consulté le 21 février 2015).
  4. Josée Lapointe, « Rock stars littéraires », sur lapresse.ca, (consulté le 21 novembre 2014).
  5. Jean-Dominic Leduc, « Succès Québécois », sur viva-media.ca, (consulté le 10 octobre 2014).