L'Affaire Nicolas Le Floch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Affaire Nicolas Le Floch
Auteur Jean-François Parot
Pays Drapeau de la France France
Genre Roman policier historique
Éditeur Lattès
Date de parution 2002
Type de média Livre
Nombre de pages 445
ISBN 2-7096-2350-1
Série Nicolas Le Floch
Chronologie

L'Affaire Nicolas Le Floch est un roman policier historique de Jean-François Parot publié en 2002.

Résumé[modifier | modifier le code]

En 1774, Julie, maîtresse de Nicolas, meurt d'empoisonnement. Peu après, le roi l'envoie à Londres pour empêcher Morande de lui nuire. Il y rencontre le chevalier d'Éon. À son retour, il apprend qu'il est héritier de Julie. Mais le testament était un faux pour l'accuser.

Casimir, esclave de Julie, est soupçonné et emprisonné, puis trouvé mort en prison. Le roi meurt en mai. Nicolas arrête Camusot et Müvala. Lors de leur procès, malgré leur culpabilité, Louis XVI les bannit.

Sartine devient ministre de la Marine à la place de Turgot et Le Noir le remplace.

Adaptation pour la télévision[modifier | modifier le code]

Le roman a été adapté à la télévision en 2009 sur France 2 dans la série Nicolas Le Floch[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]