Krautite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Krautite[1]
Catégorie VIII : phosphates, arséniates, vanadates[2]
Général
Classe de Strunz 8.CB.15
Formule chimique Mn2+(AsO3OH) ·H2O
Identification
Masse formulaire 229,89 uma
Couleur rose ou vert pâle
Classe cristalline et groupe d'espace sphénoïdale ; P 21
Système cristallin monoclinique
Réseau de Bravais primitif P
Clivage parfait à {010}, bon à {101}, distinct à {101}
Habitus lamellaire ; agrégat
Échelle de Mohs 4
Trait blanc
Éclat vitreux
Propriétés optiques
Indice de réfraction α=1,620 β=1,639 γ=1,686
Biréfringence Δ=0,066 ; biaxe positif
Fluorescence ultraviolet aucune
Transparence translucide
Propriétés chimiques
Densité 3,3
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La krautite est une espèce minérale de la famille des arséniates, de formule Mn2+(AsO3OH) ·H2O. Les cristaux lamellaires ne dépassent pas 2 mm[3].

Historique de la description et appellations[modifier | modifier le code]

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

Topotype[modifier | modifier le code]

Gisement 
Sacaram (autrefois Nagyag), Comté de Hunedoara, Transylvanie, Roumanie.
Échantillons 
École nationale supérieure des mines de Paris, France, No 100329, No 132295
Muséum de Vienne, Autriche, N°J8927
National Museum of Natural History, Washington D.C., États-Unis N°R10961

Caractéristiques physico-chimiques[modifier | modifier le code]

Cristallochimie[modifier | modifier le code]

Elle sert de chef de file à un groupe de minéraux isostructuraux de formule générique M(AsO3OH) ·n H2O ; où M peut représenter le manganèse ou le cuivre (n = 1 ou 2).

Groupe de la krautite
  • krautite : Mn(AsO3OH) · H2O
  • yvonite : Cu(AsO3OH) · H2O

Cristallographie[modifier | modifier le code]

  • Paramètres de la maille conventionnelle : = 8,01 Å, = 15,95 Å, = 6,80 Å ; Z = 8 ; V = 863,55 Å3
  • Densité calculée = 3,54 g cm−3

Gîtes et gisements[modifier | modifier le code]

Gîtologie et minéraux associés[modifier | modifier le code]

Gîtologie 
Dans les zones épithermales et hydrothermales.
Minéraux associés 
Nagyagite, pharmacolite, quartz, rhodochrosite.

Gisements producteurs de spécimens remarquables[modifier | modifier le code]

  • Australie
Mole River Mine, Clive, Comté de Clive, Nouvelle-Galles du Sud[8]
  • Roumanie
Sacaram (autrefois Nagyag), Comté de Hunedoara, Transylvanie (topotype)
  • Tchéquie
Mine de Svornost, Jáchymov (St Joachimsthal), Krušné Hory Mts (Erzgebirge), Karlovy Vary, Bohème[9].

Sur les autres projets Wikimedia :


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. American Mineralogist, volume 064, pp. 1248-1254(1979)
  2. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  3. (en) John W. Anthony, Richard A. Bideaux, Kenneth W. Bladh et Monte C. Nichols, The Handbook of Mineralogy : Arsenates, Phosphates, Vanadates, vol. IV, Mineral Data Publishing,
  4. Fontan, F., M. Orliac, and F. Permingeat (1975) La krautite MnHAsO4• H2O, une nouvelle espèce minérale. Bull. Minéral., 98, 78–84 (
  5. François Fontan : CNRS, chercheur au Laboratoire des Mécanismes et Transferts en Géologie - professeur à l'université Paul Sabatier de Toulouse
  6. Communication de François Fontan, le 13 juin 2006
  7. François Permingeat : 17/09/1917-14/06/1988, CNRS, professeur de minéralogie à l'université Paul Sabatier de Toulouse, délégué et secrétaire à la Commission on New Minerals and Mineral Names (CNMMN) de l'Association internationale de minéralogie (IMA) de 1959 à 1974, originaire de Chabrillan dans la Drôme
  8. Ashley, P.M. & Lottermoser, B. G. (1999): Arsenic contamination at the Mole River mine, northern New South Wales. Australian Journal of Earth Sciences, 46, 861-874.
  9. Lapis 2002(7/8), 52