Konrad von Megenberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un zoologiste, un botaniste ou un mycologue
Cet article est une ébauche concernant un zoologiste, un botaniste ou un mycologue.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Konrad von Megenberg (aussi Konrad von Mengelberg[1] ou, en latin, Conradus de Montepuellarum) est un enseignant et un écrivain allemand du Moyen Âge[2]. À côté de son œuvre latine il a laissé en langue allemande le Buch von den natürlichen Dingen.

Il semblerait être né en 1309 à Mäbenberg près de Nuremberg. Il décède en 1374 à Ratisbonne.

Ses études le mènent à Erfurt puis à Paris où il obtient un magister artium. Il enseigne la philosophie et la théologie à la Sorbonne de 1334 à 1342. Il retourne alors en Allemagne à Ratisbonne. Membre du clergé il devient prédicateur. Il finira au conseil de la ville[2].

C'est l'un des plus prolifiques auteurs allemands du XIVe siècle. Son ouvrage le plus connu est Das Buch der Natur auquel il a travaillé à partir de 1349[2].

C'est le premier ouvrage concernant l'histoire naturelle imprimé en langue allemande et qui comporte des illustrations d'animaux.

En 8 chapitres, il rassemble les connaissances de son époque[2]:

  • la nature de l'homme ;
  • le ciel, les sept planètes, l'astronomie et la météorologie ;
  • la zoologie ;
  • les arbres ordinaires et aromatiques ;
  • les plantes et les légumes ;
  • les pierres précieuses et semi-précieuses ;
  • les 10 sortes de métaux ;
  • les eaux et les rivières.

Cette organisation est typique de beaucoup d'encyclopédies médiévales. Les sources d'inspiration de Konrad von Megenberg sont à rechercher dans l'ouvrage en latin du dominicain belge Thomas de Cantimpré Liber de natura rerum écrit autour de 1228.

Quelques écrits[modifier | modifier le code]

  • Speculum felicitatis humane sive Monastica, avant 1348.
  • Buch von den natürlichen Dingen (avant 1350).
  • Oeconomica sive Yconomica, entre 1348 et 1352.
  • Tractatus contra Occam.
  • Causa terre motu.
  • Vita Sancti Erhardi.
  • Tractatus de limitibus pariochialibus in Ratisbona.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]