Kolab

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Kolab
Description de l'image Kolab_Logo_2014.png.
Description de l'image Kolab-LiveCD.png.
Informations
Développé par Apheleia IT AG
Première version Voir et modifier les données sur Wikidata
Dernière version 16.1 ()[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Dépôt git.kolab.org/diffusionVoir et modifier les données sur Wikidata
Écrit en C++ et PythonVoir et modifier les données sur Wikidata/ QtVoir et modifier les données sur Wikidata
Supporte les langages / QtVoir et modifier les données sur Wikidata
Système d'exploitation Type UnixVoir et modifier les données sur Wikidata
Environnement Type Unix
Langues Multilingue
Type Logiciel de groupe
Licences Logiciel libre : AGPLv3, GPLv3, LGPLv3, GPLv2[2]
Site web www.kolab.org

Kolab est un logiciel de groupe libre. Il permet notamment de gérer les emails, agendas et carnets d'adresses d'une organisation.

Idée fondatrice[modifier | modifier le code]

L'idée originale de Kolab consiste à tout stocker dans un serveur IMAP : non seulement le courrier électronique, mais aussi les carnets d'adresses, notes, agendas, fichiers, etc. Ces entrées sont enregistrées dans des répertoires IMAP, dont le serveur gère les droits d'accès, la synchronisation du client, ainsi que les accès simultanés par plusieurs clients.

Technologies[modifier | modifier le code]

Kolab utilise[3] des normes ouvertes répandues afin d'être compatible avec les logiciels génériques[4].

Les clients de messagerie communiquent avec un serveur Kolab via les protocoles cardDAV et calDAV dans les formats xCard et xCal (les versions XML de vCard et iCalendar).

Tout le stockage (emails, fichiers, configurations utilisateurs, etc.) est fait via IMAP : Cyrus ou Dovecot

La configuration et la gestion utilise un annuaire LDAP : 389 Directory Server ou OpenLDAP

Sont aussi utilisés :

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

Une liste détaillée[5] est présentée sur le site de MyKolab, le service d'hébergement payant basé sur Kolab.

Générales[modifier | modifier le code]

Messagerie[modifier | modifier le code]

Carnet d'adresses[modifier | modifier le code]

  • Carnet d'adresses global
  • Carnets d'adresses multiples et partageables
  • Protocole CardDAV, format xCard (vCard en XML)

Agenda[modifier | modifier le code]

  • Vérification de la disponibilité des participants
  • Invitation des participants
  • Calendriers multiples
  • Différents affichages du calendrier : jour, semaine, mois et liste
  • Gestion des ressources (salles de réunion, voitures, vidéoprojecteurs, etc.)
  • Protocole CalDAV, format xCal (iCalendar en XML)

Principaux acteurs[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

2002 à 2005

2002 : Kolab1 et Kroupware sont conçus[9] en utilisant les formats ICal et vCard, afin de stocker des rendez-vous, adresses, tâches et notes dans un serveur IMAP.

2003 : Kolab 1.0 est publié.

2003 : Kolab1 KDE Client, basé sur Kontact, est développé[10].

2003 : Le premier connecteur Outlook est développé.

2004 : Aethera (un logiciel de messagerie multi-plateforme) est rendu compatible avec Kolab1[11].

2004 : Citadel/UX (en) est rendu compatible avec Kolab1[12].

2004 : Kolab2 est une révision complète de la conception et est extensible[13].

2004 : Le client Kroupware mûri et est porté vers Kontact de KDE.

2005 : Kolab 2.0 est publié.

2005 : Un deuxième connecteur Outlook est proposé.

2005 : Le projet SyncKolab est démarré pour Mozilla Thunderbird.

2006 à 2010

2006 : Kolab 2.1 est développé avec de nombreuses améliorations et extensions par rapport à Kolab 2.0, notamment la prise en charge de plusieurs domaines de messagerie sur une seule instance.

2007 : Kolab 2.1 est publié.

2007 : Kolab 2.2 est conçu en intégrant le webmail Horde.

2007 : Un troisième connecteur Outlook est proposé.

2008 : SyncKolab 1.0 est publié.

2008 : Kolab 2.2 est publié.

2009 : Kolab 2.2.1, 2.2.2 et 2.2.3 sont publiés.

2010 : SyncKolab 1.5 pour Thunderbird 3 & Seamonkey 2 est publié.

2010 : Kolab 2.2.4 est publié.

2011 à 2015

2011 : Kolab 2.3.0, 2.3.1, 2.3.2, 2.3.3 et 2.3.4[14] sont publiés.

2012 : SyncKolab 3.0.0 est publié.

2013 : Kolab 3.0[15], 3.1 sont publiés.

2014 : Kolab 3.2, 3.3 sont publiés.

Critiques[modifier | modifier le code]

En 2015, Kolab Systems, maintenant connue sous le nom de Apheleia IT AG, a collecté approximativement 103 000 dollars via une campagne de crowdfunding pour mettre à niveau le client email Roundcube vers "Roundcube Next".[16] Cependant, le travail n'a jamais été terminé.[17] Thomas Bruederli, le mainteneur de la campagne de crowdfunding[18], a bloqué toute requête d'information à propos du statut de la campagne[19].

Logiciels complémentaires[modifier | modifier le code]

Client de messagerie :

Connecteur libre pour Thunderbird et Lightning :

Connecteurs propriétaires pour Outlook :

  • Toltec Connector[21]
  • KONSEC Connector[22]
  • Bynari Insight Connector[23]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « https://kolab.org/group-blog/2016/01/31/kolab-16-at-fosdem16/ »
  2. Voir la liste des composants sur About Kolab(en)
  3. http://kolab.org/upstream-communities
  4. Configuration client pour Kolab
  5. Fonctionnalités de Kolab
  6. https://kolabsys.com/products/kolab-client
  7. « Revamping the first open source groupware solution », sur Opensource.com (consulté le 31 juillet 2020).
  8. https://wiki.kolab.org/Companies
  9. https://web.archive.org/web/20120204040931/http://kroupware.kolab.org/documentation.html
  10. https://web.archive.org/web/20120204041027/http://kroupware.kolab.org/howto-kolab-kde-client.html
  11. « Aethera 1.0.2 Now with Kolab Support », sur KDE.news, (consulté le 31 juillet 2020).
  12. http://www.citadel.org/doku.php/features
  13. Kolab2 Architecture Draft
  14. http://kolab.org/blog/wickert/2013/03/19/announcing-kolab-server-2.3.4
  15. http://kolab.org/news/2014/11/29/final-version-kolab-3.0-released
  16. (en) « Roundcube Next », sur Indiegogo (consulté le 12 avril 2020)
  17. « In 2018, RoundCube Next Remains Dead In The Water - Phoronix », sur www.phoronix.com (consulté le 12 avril 2020)
  18. « IndieGoGo Roundcube Next Project Updates Page »
  19. « What about Roundcube Next? »
  20. « SyncKolab », sur Mozilla.org (consulté le 31 juillet 2020).
  21. http://www.toltec.co.za/connector.html
  22. http://www.konsec.com/index.php?id=33&L=1
  23. http://www.bynari.net/products-page/product-category/bynari-outlook-connector/