Kipunji

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Lophocebus kipunji, Rungwecebus kipunji

Rungwecebus kipunji
Description de cette image, également commentée ci-après
Vue d’artiste du Kipunji
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Mammalia
Ordre Primates
Sous-ordre Haplorrhini
Infra-ordre Simiiformes
Micro-ordre Catarrhini
Super-famille Cercopithecoidea
Famille Cercopithecidae
Sous-famille Cercopithecinae

Genre

Rungwecebus
Davenport et al., 2006

Espèce

Rungwecebus kipunji
(Ehardt, Butynski, Jones & Davenport, 2005)[1]

Synonymes

  • Lophocebus kipunji Ehardt et al., 2005

Statut de conservation UICN

( CR )
CR B1ab(i,ii,iii,iv,v) :
En danger critique d'extinction

Statut CITES

Sur l'annexe II de la CITES Annexe II , Rév. du 04/02/1977

Le Kipunji[2] est une espèce de primates de la famille des cercopithécidés qui vit dans les forêts montagneuses de Tanzanie. Il a été découvert indépendamment par le Wildlife Conservation Society, l'Université de Géorgie et Conservation International en et en . À l'origine assigné au genre Lophocebus (Lophocebus kipunji), des tests montrent qu'il est plus proche des babouins (genre Papio). Les scientifiques l'ont classé dans un nouveau genre, Rungwecebus, nommé d'après son lieu de découverte, le mont Rungwe. L'espèce est en danger critique d'extinction.

Description physique[modifier | modifier le code]

Un adulte mâle mesure en moyenne entre 85 et 90 cm et pèse 10 à 16 kg. Le Kipunji a une fourrure relativement longue qui est brun moyen ou pâle avec du blanc au bout de la queue et à l'abdomen. La fourrure près des pieds et des mains est plus foncé. Les mains, le visage et les pieds sont noirs. Ces primates ne semblent pas avoir de dimorphisme sexuel en relation avec la couleur de la fourrure.

Publication originale[modifier | modifier le code]

(en) Jones, Ehardt, Butynski, Davenport, Mpunga, Machaga et De Luca, « The Highland Mangabey Lophocebus kipunji: A New Species of African Monkey », Science, vol. 308, no 5725,‎ , p. 1161-1164 (DOI 10.1126/science.1109191, lire en ligne, consulté le 17 mars 2019).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ITIS, consulté le 17 mars 2019
  2. (en) Jonathan Kingdon, David Happold, Thomas Butynski, Michael Hoffmann, Meredith Happold et Jan Kalina, Mammals of Africa, vol. 2, Bloomsbury Publishing, , 3500 p. (ISBN 978-1-4081-2257-0, lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :