Khamsin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tempête de sable sur la Libye.

Le khamsin (kamsin ou chamsin ; en arabe : خمسين, khamsīn or khamseen, pronon. kam.sɛ̃) est un vent du sud transportant du sable brûlant du désert d'Égypte vers Israël. Son nom signifie « cinquantaine » parce qu'il est censé ne souffler que pendant une cinquantaine de jours au printemps. En Israël, le khamsin (hébreu : חמסין) est connu plus formellement sous le nom de sharav (שרב), et le terme biblique pour le khamsin est ruaḥ qadīm (רוח קדים) ou « vent d'est »[1].

C'est un vent sec, chaud et très poussiéreux, au souffle brûlant des déserts du sud-est de l'Égypte au sud d'Israël. Le khamsin donne au ciel une teinte orange foncé ; l'air se charge de poussière ce qui rend la respiration oppressante. Les vents soufflent sur plusieurs jours de façon régulière et bien que de fortes rafales puissent arracher les feuilles des arbres, il ne faut pas le confondre avec le simoun qui lui est soudain et violent[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans l'Égypte antique, il est symbolisé par le dieu Seth.[réf. nécessaire]

Pendant la campagne d'Égypte de Napoléon Bonaparte en 1798, les soldats français eurent du mal avec le khamsin : quand la tempête apparut « comme une teinte de sang dans le ciel lointain », les indigènes allèrent se mettre à couvert tandis que les Français « ne réagissaient pas, il était trop tard, puis étouffé et évanoui dans les murs étouffants et étouffants de la poussière »[3].

Pendant la campagne nord-africaine de la Seconde Guerre mondiale, les troupes alliées et allemandes furent plusieurs fois forcées d'arrêter au milieu d'une bataille à cause des tempêtes de sable causées par le khamsin. Les grains de sable tourbillonnant dans le vent aveuglaient les soldats et créaient des perturbations électriques qui rendaient les boussoles inutiles[4].

Cause[modifier | modifier le code]

Le khamsin est déclenché par des dépressions se déplaçant vers l'est le long du sud de la mer Méditerranée ou le long de la côte nord-africaine de février à juin[5]. En Égypte, le khamsin transporte de grandes quantités de sable et de poussière des déserts avec des vents réguliers, mais pouvant parfois atteindre jusqu'à 140 kilomètres par heure, et provoque aussi une élévation des températures allant jusqu'à 20 °C en deux heures[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Philologos, « Fifty Days and Fifty Nights », sur JewishForward.com, (consulté le 7 décembre 2017).
  2. Bibliothèque universelle de Genève, vol. 41 à 42, Glaser, coll. « Nouvelle série », (lire en ligne).
  3. (en) Nina Burleigh, Mirage, New York, Harper, , p. 135.
  4. (en) Jan DeBlieu, Wind, New York, Houghton Mifflin, , p. 57.
  5. (en) Bill Giles, « The Khamsin », bbc.co.uk (consulté en 7 deécembre 2017).
  6. (en) « Egypt Climate and Weather », Tour Egypt (consulté le 7 décembre 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :