Simoun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la météorologie ou la climatologie
Cet article est une ébauche concernant la météorologie ou la climatologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le simoun est un vent chaud, sec et violent qui souffle sur les côtes orientales de la mer Méditerranée : au Sahara, en Palestine, en Syrie et dans le désert d'Arabie.

Étymologie et variantes[modifier | modifier le code]

Ce nom vient de l'arabe semoum « vent brûlant, pestilentiel », de semm, « empoisonner ». D'après le Littré de 1880, les arabisants recommandent l'orthographe semoum aux autres formes existantes : simoun, semoun, simoum, samum, simm, smaym.

« On entendait mugir le semoun meurtrier… »

— Victor Hugo, Les Orientales

« Le Simoune est un vent chaud qui sévit brutalement dans ces régions… »

— Jules Verne, Cinq semaines en ballon

« Les hommes du désert connaissaient bien ce vent que l'on appelait le simoun et qui était pire qu'une tempête en mer…… »

— Paulo Coelho, L'Alchimiste

« Et celui-là dis donc pschtt, un vrai simoun »

— Serge Gainsbourg, Des vents des pets des poums[1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Sa température peut excéder 50 °C et son hygrométrie descendre sous 10 %[2]. Il est donc particulièrement asséchant. L'air est rempli de poussière et de sable, qui prennent une teinte rougeâtre, bleuâtre ou jaunâtre, suivant la nature du sol[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. paroles2chansons.com
  2. Glossaire de météorologie et de climatologie. G. Oscar Villeneuve. 1980. ISBN 2-7637-6896-2.
  3. Bibliothèque universelle des sciences, belles-lettres, et arts. 1820. Tome 14. Page 380.