Keokuk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Keokuk (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Pour la ville, voir Keokuk (Iowa).
Keokuk
Keokuk.jpg

Le chef Keokuk

Biographie
Naissance
Décès
Activité
ChefVoir et modifier les données sur Wikidata

Keokuk (né dans les environs de Rock Island, Illinois vers 1780 et mort en 1848 au Kansas) est un chef de guerre amérindien de la nation Sauk et Fox.

Biographie[modifier | modifier le code]

Keokuk n'était pas chef de par sa naissance, mais l'est devenu par sa capacité, sa force de caractère et son talent oratoire. On dit que sa mère était à moitié française. Très jeune il devient membre du Conseil des Sauks mais dans lequel il ne joue alors qu'un rôle secondaire. Il prend de l'importance plus tard, lorsqu'il est chargé de la réception des invités de la tribu. À ce poste il obtient de la tribu tout ce que nécessite l'hospitalité que la tribu accorde à ses invités. Il y fait merveille et sa demeure devient le centre des rencontres sociales et politiques de la tribu. Il comprend vite le parti qu'il peut tirer de cette occasion afin de combler ses propres ambitions.

Il sait parfaitement que l'organisation sociale rigide de son peuple est une barrière à la réalisation de son désir de devenir l'homme le plus important de la tribu. Contrairement aux us et coutumes des hommes qui l'entourent, il n'a aucun scrupule à tirer parti de chaque occasion qui s'offre à lui. Il lutte contre la coutume non pas de manière ouverte et agressive, mais de manière voilée, utilisant des méthodes diplomatiques. Il est continuellement impliqué dans des intrigues ; restant cependant en retrait, il joue discrètement une faction contre une autre. C'est ainsi qu'il devient Chef de l'Assemble du Conseil des Sauks et jouit d'une grande popularité au sein de son peuple. Mais la situation prend une autre tournure à cause de la période troublée et de l'arrivée de son rival Black Hawk.

Il soutient les États-Unis lors de la guerre de 1812 contre les Britanniques, alors que Black Hawk soutient les Britanniques. Il est aussi au côté des Américains contre Black Hawk lors de la courte guerre de Black Hawk en 1832 qui voit le massacre de près de 850 Amérindiens.

En 1837, il négocie à Washington une paix entre sa tribu et les États-Unis.

Hommages[modifier | modifier le code]

La ville de Keokuk dans l’Iowa est nommée en son honneur.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Thomas Burnell Colbert, « Keokuk », dans David Hudson, Marvin Bergman et Loren Horton, The biographical dictionary of Iowa, Iowa City, University of Iowa Press, (lire en ligne), p. 281-282.
  • (en) Alexander R. Fulton, The Red Men of Iowa : being a history of the various aboriginal tribes whose homes were in Iowa, Des Moines, Mills & Company, .
  • (en) William T. Hagan, The Sac and Fox Indians, Norman, University of Oklahoma Press, (1re éd. 1958) (ISBN 978-0-8061-2138-3, lire en ligne).
  • (en) Frederick W. Hodge, Handbook of American Indians, .
  • (en) Frank E. Stevens, The Black Hawk War : including a review of Black Hawk's life, Chicago, Frank E. Stevens, (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]