Kent Haruf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Kent Haruf
Naissance
Pueblo
Décès (à 71 ans)
Salida
Activité principale
écrivain, romancier
Distinctions
prix Dorothea-Lange–Paul-Taylor, prix John Dos Passos, prix Whiting
Auteur
Genres
roman

Œuvres principales

The Tie That Binds

Compléments

Corps de la paix

Kent Haruf, né le à Pueblo au Colorado et mort le [1], est un écrivain américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un pasteur méthodiste et d'une enseignante, il étudie à la Nebraska Weslayan University où il obtient son diplôme. Avant de commencer à publier ses oeuvres, il exerce différents métiers : agriculteur dans un élevage de poulets du Colorado , ouvrier, bibliothécaire, enseignant dans un corps de paix en Turquie, puis enseignant à l'université[2]...

En 1973 il déménage avec sa famille à Iowa, où il a l'intention de s'inscrire au Writers Workshop de l'université d'Iowa, dispensé par des écrivains reconnus tels que John Irving, Seymour Krim et Dan Wakefield. Sa demande est refusée, mais il trouve une place en tant que surveillant à l'université et finira par intégrer le cours[3].

En 1976 il devient professeur assistant à la Nebraska University.

En 1982, il publie sa première nouvelle, Now (and then), où le narrateur raconte son retour chez sa mère, du Wisconsin à l'Iowa.

En 1981, il publie dans la revue littéraire Puerta del Sol, une brève nouvelle, puis son premier roman, The Tie that Binds, pour lequel il reçoit le Whiting Awards. La Fondation Hemingway lui consacre une citation spéciale, et son ancien professeur John Irving le met en contact avec son agent. En 1990, son second roman est publié, sous le titre Where You Once Belonged.

C'est seulement à l'âge de 56 ans qu'il commence à rencontrer un succès de librairie, avec la parution du roman Le Chant des Plaines, premier volume d'une trilogie.

Il obtient le prix John Dos Passos en 2006.

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • Le Chant des plaines [« Plainsong »], trad. de Benjamin Legrand, Paris, Éditions Robert Laffont, coll. « Pavillons », 2001, 317 p. (ISBN 2-221-09153-1)
  • Colorado blues [« Where you once belonged »], trad. d'Anouk Neuhoff, Paris, Éditions Robert Laffont, coll. « Pavillons », 2002, 234 p. (ISBN 2-221-09416-6)
  • Les Gens de Holt County [« Eventide »], trad. d'Anouk Neuhoff, Paris, Éditions Robert Laffont, coll. « Pavillons », 2006, 408 p. (ISBN 2-221-10302-5)
  • Nos âmes la nuit [« Our Souls at Night »], trad. d'Anouk Neuhoff, Paris, Éditions Robert Laffont, coll. « Pavillons », 2016, 180 p. (ISBN 2-221-18784-9)
  • Ces Liens qui nous enchaînent [« The Tie That Binds »], trad. d'Anouk Neuhoff, Paris, Éditions Robert Laffont, coll. « Pavillons », 2022, 328 p. (ISBN 2-221-25028-1)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ron Charles, « Novelist Kent Haruf dies at 71 », sur Washington Post, (consulté le )
  2. « Kent Haruf (auteur de Nos âmes la nuit) - Babelio », sur www.babelio.com (consulté le )
  3. (en-US) Elaine Woo, « Kent Haruf dies at 71; novelist illuminated small-town life », Los Angeles Times,‎ (ISSN 0458-3035, lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]