Kenji Fukaya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Kenji Fukaya
深谷 賢治
Description de cette image, également commentée ci-après
Kenji Fukaya (gauche) avec Paul Seidel, Oberwolfach 2002
Naissance
préfecture de Kanagawa (Japon)
Nationalité Drapeau du Japon Japon
Domaines Mathématiques
Institutions Simons Center for Geometry and Physics
Stony Brook University
Diplôme Université de Tokyo

Kenji Fukaya (深谷 賢治, Fukaya Kenji?) est un mathématicien japonais né le . Il est connu pour ses travaux en géométrie symplectique et en géométrie riemannienne[1].Ses nombreuses contributions fondamentales aux mathématiques incluent la découverte de la catégorie de Fukaya. Il est membre permanent du corps professoral du Centre Simons de géométrie et de physique et professeur de mathématiques à l'université de Stony Brook.

Biographie[modifier | modifier le code]

Kenji Fukaya étudie les mathématiques à l'Université de Tokyo, où il obtient son BA en 1981 et son doctorat en 1986. En 1987, il rejoint la faculté de l'Université de Tokyo en tant que professeur associé, puis il devient professeur titulaire à l'Université de Kyoto en 1994. En 2013, il part aux États-Unis rejoindre la faculté du Centre Simons de géométrie et de physique à Stony Brook.

La catégorie de Fukaya, qui porte son nom, est la catégorie  dont les objets sont les sous-variétés lagrangiennes d'une variété symplectique donnée. Elle et est intimement liée à l'homologie de Floer. Sa preuve, en collaboration avec Kaoru Ono, d'une version faible de la conjecture d'Arnold constitue une autre contribution notable à la géométrie symplectique.  Parmi les nombreuses autres contributions qu’il a apportées aux mathématiques, les théorèmes importants qu’il a démontrés en géométrie riemannienne et ses travaux sur des sujets liés à la physique, tels que la théorie de jauge et la symétrie miroir sont à relever.

Kenji Fukaya a reçu le prix de géométrie de la société mathématique du Japon en 1989 et le prix du printemps en 1990 et 1994. Il a également reçu le prix Inoue en 2002, le prix de l’académie du Japon en 2003, le prix Asahi en 2009 et le prix Fujiwara en 2012. Il a siégé au conseil d'administration de la Société mathématique du Japon et au comité de mathématiques du Conseil des sciences du Japon.

Sélection de publications[modifier | modifier le code]

  • Collapsing Riemannian Manifolds and Eigenvalues of Laplace-Operators, Inventiones Mathematicae 87, 1987, p. 517–557
  • en collaboration avec T. Yamaguchi The fundamental group of almost non negatively curved manifolds, Annals of Mathematics 136, 1992, p. 253 – 333
  • en collaboration avec Mikhaïl Gromov, Jeff Cheeger Nilpotent structures and invariant metrics on collapsed manifolds, Journal of American Mathematical Society 5, 1992, p. 327 – 372
  • en collaboration avec Kaoru Ono Arnold conjecture and Gromov-Witten invariant, Topology, 38, 1999, p. 933–1048
  • en collaboration avec Y. Oh, H. Ohta, K. Ono Lagrangian intersection Floer theory- anomaly and obstruction, 2007
  • Morse homotopy, -Category, and Floer homologies, in H. J. Kim (editor) Proceedings of Workshop on Geometry and Topology, Seoul National University, 1994, p. 1 – 102
  • Floer homology and mirror symmetry. II. Minimal surfaces, geometric analysis and symplectic geometry, Adv. Stud. Pure Math. 34, Math. Soc. Japan, Tokyo, 2002, p. 31–127
  • Multivalued Morse theory, asymptotic analysis and mirror symmetry in Graphs and patterns in mathematics and theoretical physics, Proc. Sympos.Pure Math. 73, American Mathematical Society, 2005, p. 205–278
  • Editeur: Topology, Geometry and Field Theory, World Scientific 1994
  • Editeur: Symplectic geometry and mirror symmetry (Korea Institute for Advanced Study conference, Seoul 2000), World Scientific 2001
  • Théorie de jauge et topologie (en japonais), Springer Verlag, Tokyo 1995
  • Géometrie symplectique (en japonais), Iwanami Shoten 1999

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Kenji Fukaya | SCGP », Scgp.stonybrook.edu, (consulté le 14 octobre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]