Katherine Rundell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Katherine Rundell
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (34 ans)
KentVoir et modifier les données sur Wikidata
Formation
St Catherine's College (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité

Katherine Rundell (née en 1987) est une autrice et universitaire anglaise. Elle est l'auteure de Roof Toppers, qui a remporté, en 2015, à la fois le Waterstones Children's Book Prize[1] et le Blue Peter Book Award de la meilleure histoire[2]. Elle a aussi été présélectionnée pour la Carnegie Medal[3].

Elle est aussi l'autrice de The Girl Savage (2011), sorti en 2014 sous une forme légèrement révisée sous le titre Cartwheeling in Thunderstorms aux États-Unis et pour lequel elle a remporté le Boston Globe-Horn Book Award 2015 pour la fiction[4], The Wolf Wilder (2015), et The Explorer (2017), lauréat du prix du livre pour enfants aux Costa Book Awards 2017[5].

Katherine Rundell est membre du All Souls College d'Oxford[6] et est apparue en tant qu'invitée experte dans les programmes de BBC Radio 4, notamment Start the Week[7], Poetry Please[8], et Seriously[9].

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Katherine est née dans le Kent[10], en Angleterre en 1987[11] et a passé dix ans à Harare, au Zimbabwe, où son père était diplomate[3]. Quand elle avait 14 ans, sa famille a déménagé à Bruxelles ; Rundell a déclaré plus tard à Tim de Lisle de Newsweek qu'il s'agissait d'un choc culturel :

« Au Zimbabwe, l'école se terminait tous les jours à 13 heures. Je ne portais pas de chaussures et il n'y avait rien de la culture adolescente qui existe en Europe. Mes amis et moi grimpions toujours aux arbres et faisions des compétitions de natation[12]. »

De Lisle note : « Elle donne à la Belgique le mérite d'avoir élargi son esprit […] Mais elle l'en voulait aussi, au point que tous ses livres, et sa pièce, contiennent une blague aux dépens de la Belgique[12]. »

Elle a terminé ses études de premier cycle au St Catherine's College d'Oxford (2005 – 2008). Au cours de cette période, elle a développé un intérêt pour l'escalade sur les toits[13], inspiré d'un livre de 1937, The Night Climbers of Cambridge, sur les aventures des étudiants de premier cycle de cette université[12]. Peu de temps après avoir obtenu son diplôme, Rundell a postulé avec succès pour devenir chercheur en littérature anglaise au All Souls College d'Oxford[6]. Elle a déclaré à Anna James du libraire que le processus de candidature avait impliqué un examen écrit de trois heures sur le seul mot « nouveauté », ajoutant que : « J'ai écrit sur la théorie déconstructionniste derridienne et les biscuits de Noël [. . . ] J'ai l'impression qu'ils m'ont peut-être laissé entrer malgré plutôt qu'à cause de ça[10] ». Elle a ensuite terminé une thèse de doctorat sur « l'au-delà littéraire et textuel » du poète métaphysique anglais et clerc John Donne [6].

Carrière d'écrivaine[modifier | modifier le code]

Le premier livre de Rundell, publié en 2011, était The Girl Savage ; raconte l'histoire de Wilhelmina Silver, une fille du Zimbabwe, qui est envoyée dans un pensionnat anglais à la suite du décès de son père. Une version légèrement révisée est sortie aux États-Unis en 2014, sous le titre Cartwheeling in Thunderstorms, où elle a remporté le Boston Globe-Horn Book Award 2015 catégorie fiction[4].

Son deuxième livre, Rooftoppers, suivait les aventures de Sophie, apparemment orpheline dans un naufrage le jour de son premier anniversaire. Sophie tente plus tard de retrouver sa mère, dont elle est convaincue qu'elle a survécu à la catastrophe, tout en se rendant sur les toits de Paris afin de contrecarrer les autorités qui tentent de l'envoyer dans un orphelinat britannique. Il a remporté le prix global du livre pour enfants Waterstones [1] et le Blue Peter Book Award de la meilleure histoire [2] et a été présélectionné pour la médaille Carnegie[3]. Traduit en français par Emmanuelle Ghez sous le titre Le ciel nous appartient pour Les Grandes Personnes [14] il a été lauréat du Prix Sorcières Junior 2015 en catégorie romans. [15]

Le troisième roman de Rundell, The Wolf Wilder, raconte l'histoire de Feodora, qui prépare des louveteaux – gardés comme animaux de compagnie par les riches Russes – pour les relâcher dans la nature lorsqu'ils deviennent trop gros et ingérables pour leurs propriétaires[10].

La pièce de Rundell La vie selon Saki, avec David Paisley dans le rôle titre[16], a remporté le prix Carol Tambor Best of Edinburgh en 2016[17] et a ouvert Off-Broadway en février 2017[12].

Le quatrième roman de Rundell, The Explorer, raconte l'histoire de la survie d'un groupe d'enfants dont l'avion s'écrase dans la forêt amazonienne et un secret qu'ils découvrent. Il a remporté le Costa Book Award 2017 dans la catégorie Livres pour enfants[18]. Après le prix, Rundell a discuté des thèmes environnementaux du livre et de ses recherches, qui comprenaient la consommation de tarentules en conserve, sur Front Row de BBC Radio 4[19]. Il a remporté le prix Edward Stanford Travel Writing Award 2018 dans la catégorie Food & Travel Book of the Year[20].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Les passe-temps de Rundell incluent le funambulisme et la marche sur le toit[3], et elle dit qu'elle commence chaque journée en exécutant une roue parce que « la lecture est presque exactement la même chose que la roue : cela bouleverse le monde et vous coupe le souffle[21]. »

Publications[modifier | modifier le code]

En anglais[modifier | modifier le code]

Traduitions en français[modifier | modifier le code]

Plusieurs de ses ouvrages ont été traduits en français[23], dont :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Katherine Rundell wins Waterstones Children's Book Prize », BBC News Online, BBC, (consulté le )
  2. a et b « Blue Peter Book Awards 2014 », www.booktrust.org.uk, BookTrust (consulté le )
  3. a b c et d 25 April 2014, The Daily Telegraph
  4. a et b « 2015 Boston Globe–Horn Book Awards for Excellence in Children's Literature », www.hbook.com, The Horn Book, (consulté le )
  5. « Helen Dunmore wins posthumous Costa poetry prize », BBC News Online, (consulté le )
  6. a b et c « Katherine Rundell », www.asc.ox.ac.uk, All Souls College, Oxford (consulté le )
  7. Presenter: Andrew Marr; Producer: Katy Hickman, « Start the Week »
  8. Presenter: Roger McGough; Producer: Sally Heaven, « Poetry Please »
  9. Presenter: Mary Beard; Producer: Adele Armstrong, « Seriously… »
  10. a b et c James, « Katherina Rundell: Interview », The Bookseller,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. « Katherine Rundell », www.faber.co.uk, Faber and Faber (consulté le )
  12. a b c et d Tim de Lisle, « British Novelist Bringing Edwardian Wit Off-Broadway », Newsweek, New York City,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. Drabble, « Katherine Rundell wins the Waterstones children's book prize 2014 », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. Katherine Rundell, Le ciel nous appartient, Les Grandes Personnes, (1re éd. First published 2013 in English as Rooftoppers by Simon & Schuster Books for Young Readers) (ISBN 978-2361932664)
  15. « Prix Sorcières - Lauréats 2015: Romans Juniors - Lauréat », www.abf.asso.fr, Association des Bibliothécaires de France, (consulté le )
  16. Fisher, « Life According to Saki », British Theatre Guide (consulté le )
  17. 26 August 2016, The New York Times
  18. « Costa Book Awards 2017 » [archive du ], Costa Book Awards, (consulté le )
  19. Presenter: John Wilson (broadcaster) Producer: Hilary Dunn, « Front Row »
  20. « Edward Stanford Travel Writing Awards 2018 winners », Edward Stanford Travel Writing Awards, (consulté le )
  21. « Katherine Rundell », www.simonandschuster.com, Simon & Schuster (consulté le )
  22. (en) Bloomsbury.com, « The Explorer », Bloomsbury Publishing (consulté le )
  23. « Bibliographie | Ricochet », sur www.ricochet-jeunes.org (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]