Karl Rawer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Karl Rawer
Prof. Rawer 2017.jpg
Karl Rawer en 2017
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Karl Maria Alois Rawer
Nationalité
Activités
Autres informations
Domaine
Distinction
Officier de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Karl Maria Alois Rawer, né le à Neunkirchen (Sarre) et mort le à March (Bade-Wurtemberg)[1], est un physicien allemand, spécialiste de la propagation des ondes radio.

En 1946, il est nommé directeur scientifique du Service de prévision ionosphérique de la Marine nationale par le professeur Yves Rocard, fonction qu´il assume jusqu’en 1956. Il est l’auteur d´une expérience de la première charge scientifique d´une fusée Véronique lancée sous la direction d’Étienne Vassy à Hammaguir (Sahara) le 19 octobre 1954.

Biographie[modifier | modifier le code]

Durant la Seconde Guerre mondiale, Karl Rawer, alors élève de Jonathan Zenneck (premier spécialiste de l´ionosphère en Allemagne), avait inventé un code à l´aide duquel les forces allemandes pouvaient correctement réaliser leurs communications sur ondes courtes[2]. Ce code tient compte de plusieurs parcours en zig-zag entre l’ionosphère et la Terre et de la variation de l’activité solaire au cours du cycle solaire de onze ans[3].

Après la fin de la guerre, en tant que scientifique de haut niveau au service de la France, Karl Rawer a oeuvré au sein du tout nouveau Service de Prévision Ionosphérique de la Marine (SPIM). Il y a travaillé jusqu'en 1956.

Considérant le manque de stations ionosphériques en Afrique, le SPIM y créa plusieurs stations[4]. La Marine installa aussi une station sur bateau près de l´Antarctique[5]. L´équipe du SPIM fit un effort particulier en discutant sérieusement le fondement scientifique des règles de dépouillement des ionogrammes[6]. Ce rapport fut une base sur laquelle s'appuya le comité spécial de l`Union radio-scientifique internationale (URSI) pour établir le jeu officiel des règles correspondantes qui sont encore en vigueur (voir « Livres publiés » : « Handbook... »).

Après 1956, Karl Rawer, revenu en Allemagne, poursuivit la coopération avec les services de lancement français durant plus d’une décennie, réalisant d´autres expériences scientifiques à Hammaguir et plus tard à Kourou en Guyane. Durant cette période, il est professeur associé à l´université de Paris (1958-1964).

Il est le concepteur de deux satellites de la République fédérale d'Allemagne : Aeros-1 (16 décembre 1972) et Aeros-2 (16 juillet 1974), destinés à l'étude de l’aéronomie des régions supérieures de l’atmosphère terrestre. Leurs résultats [7]contribuent considérablement au projet « International Reference Ionosphere » [8], inauguré en commun par l’Union radio-scientifique internationale (URSI) et le Committee on Space Research (COSPAR). Ce projet fut dirigé pendant une vingtaine d´années par Karl Rawer, qui était aussi membre correspondant de l’Académie des sciences autrichienne et de l´Académie internationale d´astronautique (IAA).

Il meurt le , deux jours avant son 105e anniversaire.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Die Ionosphäre, 1952
  • The Ionosphere, 1957
  • Handbook of Ionogram Interpretation and Reduction (coauteur : W. R. Piggot), 1961, 1972, livre traduit en chinois, français, japonais et russe
  • Radio Observations of the Ionosphere (Handbuch Physik 49/2, 1-546, 1967 ; (coauteur : Kurt Suchy)
  • Modelling of Neutral and Ionized Atmospheres, (Handbuch Physik 49/7, p. 223-324, 1984
  • Wave Propagation in the Ionosphere, 1993

Ouvrage[modifier | modifier le code]

  • (de) Karl Rawer : « Meine Kinder umkreisen die Erde » (autobiographie), Herder, Fribourg-en-Brisgau, 159 p., 1986, (ISBN 3-451-08226-8)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Prof. Karl Rawer », sur anzeigen.badische-zeitung.de
  2. (en) Karl Rawer : « Propagation of decameter waves (H.F.band) » in : « Meteorological and Aeronomical Influences on Radio Wave Propagation », Pergamon Press, Oxford, 1963, p. 216ff
  3. (de) Karl Rawer : « Meine Kinder umkreisen die Erde », Fribourg-en-Brisgau, 1986, 160 p., (ISBN 3-451-08226-8)
  4. F. Delobeau, E. Harnischmacher et F. Oboril : « Résultats préliminaires d'observations ionosphériques à Dakar », Rev. Scientif.88 (1950), p. 17-20
  5. M. Barre et K. Rawer : « Anomalies observées dans les sondages ionosphériques effectués par le ´Commandant Charcot´ devant la Terre Adelie », Rev. Scientif.88 (1950), p. 147-154
  6. K. Bibl, R. Busch, K. Rawer et K. Suchy : « La nomenclature ionosphérique et les conventions pour le dépouillement », J. Atmos. Terr. Phys. 6 (1955), p. 69-87
  7. (en) Karl Rawer : « Some results of the AEROS missions », in : « Space Research XVI », Akademie-Verlag, Berlin, 1976
  8. (en) ccmc.gsfc.nasa.gov/modelweb/ionos/iri.html, sur ccmc.gsfc.nasa.gov

Annexes[modifier | modifier le code]

Textes biographiques[modifier | modifier le code]

  • (en) Bodo W. Reinisch : « Karl Rawer´s life and the history of the IRI », Adv. Space Res. 34, 1845R, 2004
  • (en) Dieter Bilitza : « 35 Years of International Ionosphere - Karl Rawer´s legacy », Adv. Radio Sci.2, 283, 2004

Liens externes[modifier | modifier le code]