Karen Demirtchian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Karen Demirtchian
Stamp of Armenia m174.jpg

Karen Demirtchian, timbre commémoratif, Poste arménienne (2000).

Fonctions
Membre de l'Assemblée nationale de la République d'Arménie
Parlementaire du Soviet suprême de l'Union soviétique
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 67 ans)
ErevanVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Panthéon de Komitas (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activité
Enfant
Autres informations
Parti politique
Membre de
Distinctions
Liste détaillée
Ordre de Lénine
Médaille Pour Distinction en gardant la frontière d’État de l'URSS (en)
Médaille d'or de l'Exposition des réalisations de l'économie nationale de l'URSS (d)
Ordre du Drapeau rouge du Travail
Ordre de la Révolution d'Octobre
Héros national de l'Arménie
Médaille du Maréchal Baghramyan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
signature de Karen Demirtchian

signature

Karen Demirchyan's plaque, Tpagrichneri street.jpg

plaque commémorative

Karen Demirtchian (en arménien Կարեն Դեմիրճյան), né le à Erevan, mort le dans la même ville, est un homme politique arménien et soviétique (avant l'indépendance en 1991).

Biographie[modifier | modifier le code]

De 1974 à 1988, il est Premier secrétaire du Parti communiste d'Arménie. Il cumule ces fonctions avec celles de président du soviet suprême de la République socialiste soviétique d'Arménie, de 1976 à 1988. Il est évincé de ces deux postes en mai 1988, officiellement pour raisons de santé.

Il s'éloigne de la politique active pendant plus de neuf ans, travaillant dans le secteur privé. Quelques années après l'indépendance de l'Arménie (proclamée le 23 août 1990 mais reconnue par l'Union soviétique le 21 septembre 1991), il revient à la vie politique, en se portant candidat à l'élection présidentielle de 1998. Alors qu'il était considéré comme une figure du passé, il cause une certaine surprise en remportant 30,6 % des suffrages au premier tour, et 40,5 % au second tour, face à Robert Kotcharian.

La même année, il crée le Parti du peuple d'Arménie, dont il prend la tête et, en vue des élections législatives de mai 1999, conclut une alliance, « Unité », avec le ministre de la Défense, Vasgen Sarkissian. L'alliance remporte la majorité absolue des sièges, avec 43 % des voix et Karen Demirtchian est élu président de l'Assemblée nationale en juin.

L'intrusion d'un groupe d'hommes armés dans l'enceinte du parlement monocaméral, en octobre 1999, se conclut par un bain de sang, les terroristes assassinant diverses personnalités de premier plan, parmi lesquelles Karen Demirtchian, Vazgen Sargsian, devenu entre temps Premier ministre.

Héros national de l'Arménie[1], Karen Demirtchian est le père de Stepan Demirtchian, qui lui a succédé à la tête du Parti du peuple.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Karen Demirchyan » (voir la liste des auteurs).