Justus van Effen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Justus van Effen
Justus van Effen (1684-1735).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Autres informations
Membre de

Justus van Effen, né à Utrecht le et mort à Bois-le-Duc le , est un écrivain néerlandais, qui écrivit principalement en français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils d'un capitaine d'infanterie, et remplit les fonctions d'inspecteur des magasins de sa ville natale.

Il fait surtout partie de l'équipe des collaborateurs du Journal littéraire de La Haye, avec Prosper Marchand, s'Gravesande, Sallengre, Alexandre et Saint-Hiacynthe. Il est le seul membre de cette équipe à travailler encore à ce périodique après 1715, et ce jusqu'en 1718. Les archives de ce Journal sont conservées dans le fonds Prosper Marchand à la bibliothèque universitaire de Leyde (voir Christiane Berkvens-Stevelinck, avec la coll. d'Adèle Nieuweboer, Catalogue des manuscrits de la collection Prosper Marchand, Leyde, E.J. Brill, Universitaire Pers Leiden, 1988).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il a rédigé :

  • le Misanthrope (1711), feuille périodique dans le genre du Spectateur d'Addison,
  • le Journal littéraire de La Haye,
  • le Spectateur hollandais (en néerlandais), 1731-35.

Il a en outre traduit de l'anglais en français :

On a encore de lui un Parallèle burlesque d'Homère et de Chapelain, qui se trouve à la fin du Chef-d'œuvre d'un inconnu, de Saint-Hyacinthe.

« Vous écrivez passablement pour un étranger, mais le goût du terroir ne se perd jamais à vos transpositions forcées, à vos constructions louches, à vos termes impropres et bas, nous reconnaîtrons toujours que notre langue ne vous est pas naturelle. » (François-Denis Camusat à Justus van Effen)

Source[modifier | modifier le code]

  • (nl) Justus van Effen, Uit de Hollandsche Spectator : een bloemlezing, éd. P. Maassen, La Haye, Nijhoff, 1980, 64 p. (ISBN 9789024723614)