Junte (institution)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article traite des institutions de la péninsule ibérique et de l'Amérique Latine en excluant les juntes militaires apparues au XXe siècle et issues d'un coup d'État. Pour les articles homonymes, voir Junte.

La Junte (en castillan junta) est le nom d'un certain nombre d'institutions caractéristiques de l'administration de la monarchie espagnole de l'Ancien régime, de la monarchie libérale, de la monarchie espagnole contemporaine et de l'histoire de l'Amérique latine.
Les assemblées ou conseils ainsi nommées peuvent être à vocation provisoire ou permanente, à vocation de débat d'experts, de représentation politique ou de gouvernement. Le terme, suivant l'époque et la région, nomme des institutions de nature différente, sans que l'on puisse établir une homogénéité ni dans le temps, ni sur des territoires. On peut dire que toute assemblée peut être nommée junta. Dans l'organisation politique des royaumes d'Espagne et sous la monarchie absolue, les monarques à côté des différents conseils (consejos) se sont dotés de commissions dont leur caractère de conseil était limité dans le temps et à un sujet précis. Des assemblées de théologiens sont restées célèbres, par exemple la Junta de Valladolid, convoquée pour déterminer la nature des indiens et qui n'a pas formulé de conclusion. Charles III a instauré un gouvernement, la Junta Suprema de Estado qui a existé de 1787 à 1792).
En Navarre et au Pays basque les Juntas Generales ont été les parlements historiques des provinces basques du début de la monarchie absolue jusqu'à leur dissolution à la fin du XIXe siècle.
Dans l'histoire de l'Amérique Latine, les juntes sont la plupart du temps liées à l'histoire de l'indépendance face à la royauté. Souvent les juntes sont de gouvernements provisoires qui s'insurgent contre le pouvoir du vice-roi.
Dans l'Espagne de la constitution de 1978 certaines communautés autonomes ont repris le terme pour désigner suivant les cas, l'ensemble des institutions autonomes, le gouvernement ou le parlement

Amérique Latine[modifier | modifier le code]

Argentine[modifier | modifier le code]

Bolivie[modifier | modifier le code]

Chili[modifier | modifier le code]

Le Salvador[modifier | modifier le code]

Mexique[modifier | modifier le code]

Nicaragua[modifier | modifier le code]

Panama[modifier | modifier le code]

Pérou[modifier | modifier le code]

Venezuela[modifier | modifier le code]

Péninsule ibérique[modifier | modifier le code]

Espagne[modifier | modifier le code]

Sous la monarchie d'ancien régime[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Les différentes juntes des communautés automnes de l'après franquisme[modifier | modifier le code]

Le terme est repris pour désigner trois types d'institutions des communautés autonomes, en effet les pouvoirs politiques de chaque communauté sont définis dans son statut et il n'y donc pas d'homogénéité pour l'ensemble des communautés autonomes.

Junte : ensemble des institutions de la communauté autonome[modifier | modifier le code]
Junte : exécutif de la communauté autonome[modifier | modifier le code]
Junte : parlement de la communauté autonome[modifier | modifier le code]

Portugal[modifier | modifier le code]