Julián Gil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Julián Gil

Description de l'image Julian_Gil.jpg.
Nom de naissance Imanol Julián Elías Gil Beltrán
Naissance 13 juin 1970 (44 ans)
Buenos Aires, Argentina
Nationalité Drapeau de l’Argentine Argentine
Profession Acteur
Animateur de télévision
Séries notables Doubles Jeux
Site internet juliangil.tv

Julián Elías Gil Beltrán (Buenos Aires, 13 juin 1970) est un acteur, mannequin, animateur et réalisateur argentin. Il est basé à Miami en Floride.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bien que Julián Gil soit né en Argentine, il a vécu une partie de son enfance au Vénézuéla. Il a grandi à Porto Rico et se considère comme Porto-Ricain. Il a deux sœurs.

Il a été marié à Brenda Torres, puis il a divorcé. Il a deux enfants : une fille Nicolle (née en 1985) et un garçon Julián Gil Junior (né en 1995). En 2006, il a eu une courte relation avec l'actrice Maritza Bustamante. En 2010, il était avec Sofía Lama, co-star dans Eva Luna. En 2011, il a fréquenté l'actrice Marjorie de Sousa.

En 2014, après deux ans de vie commune, Julián Gil met fin à sa relation avec Viviana Serna, l'actrice qui jouait le rôle de sa fille dans la telenovela Doubles Jeux (¿Quien eres tú?)[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Au début des années 90, Julián Gil commence une carrière de mannequin. Il défile sur les podiums de toute l'Amérique latine et fait la couverture des plus grands magazines. Cela lui offre l'opportunité d'étendre sa carrière au métier d'acteur. Il commence au théâtre, au cinéma et à la télévision à Porto Rico. Il tient la vedette dans de nombreuses telenovelas, y compris Valeria, Amor comprado, Acorralada, Sortilegio et Eva Luna.

En 1995, Julián Gil commence sa carrière au théâtre avec la pièce Por el medio si no hay remedio à Porto Rico, puis il enchaîne avec d'autres oeuvres telles que El crimen del Padre Amaro, Sexo, pudor y lagrimas et Nueve semanas y media, entre autres.

Ensuite il continue son ascension en jouant dans plusieurs télénovelas telles que Tres Amigas (Puerto Rico), Mi conciencia y yo (Équateur), Decisiones (Miami), Por todo lo alto (RCTV au Vénézuela), et dans les films La caja de sorpresas, El milagro de Coromoto, Más allá del límite, Fuego en el alma et Marina[2].

En 2008, il joue dans le célèbre mélodrame Sortilegio avec William Levy et Jacqueline Bracamontes. Carla Estrada lui donne ainsi un premier rôle au Mexique qui provoque une polémique car son personnage est bisexuel.

En 2010, Julián Gil accepte un rôle dans la télénovela Valientes où il joue le protagoniste, Leo Soto[3]. Il interprète l'antagoniste irresponsable et volage, Leonardo Arismendi[4] dans la télénovela Eva Luna.

En 2011, il joue un des antagonistes dans la télénovela, La que no podía amar, produite par José Alberto Castro.

En 2012, Julián Gil joue un protagoniste aux côtés de Laura Carmine dans Doubles Jeux, une nouvelle adaptation de la télénovela mexicaine, La usurpadora[5].

En 2014, Julián Gil tient à nouveau la vedette dans la télénovela Hasta el fin del mundo du producteur Nicandro Díaz dans laquelle il joue le principal antagoniste, Patricio Iturbide.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

  • 2001 : Marina (Muvi Film) : John (Vidéo)[6]
  • 2002 : Más allá del limite (Erick Hernández)
  • 2004 : La caja de problemas (David Aponte) : jardinier[7]
  • 2005 : Fuego en el alma (Abdiel Colberg)
  • 2006 : El milagro de la Virgen de Coromoto (Film Factory) : Jaime
  • 2010 : Entre piernas : Paco
  • 2014 : Lotoman 003 : El Boricua[8]
  • 2014 : Misterio's: Llamas de sueños : Leonardo[9]

Telenovelas[modifier | modifier le code]

Séries de télévision[modifier | modifier le code]

  • 2001 : Julián por la noche (Wapa TV) : animateur et réalisateur
  • 2004 : Apartamento 52 (Batata Producción) : animateur et réalisateur
  • 2006  : Decisiones (Telemundo) : Efrain
  • 2007-2012 : Nuestra belleza latina (Univisión) : juré
  • 2008 : 100 x 35 (Mega TV) : animateur et réalisateur
  • 2008 : Gabriel, amor inmortal : Dr Padron

Vidéoclips[modifier | modifier le code]

  • 2011 : La noche, vidéoclip de Gloria Trevi[23]
  • 2013 : Ese es mi cariño, vidéoclip de la chanteuse vénézuélienne Norka[24]
  • 2014 : Tu Libertad, vidéoclip de Prince Royce[25]

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • 1995 : La abeja reina
  • 1999 : Por el medio si no hay remedio
  • 2000 : Nueve semanas y media
  • 2000 : Sexo, pudor y lagrimas
  • 2001 : En pelotas
  • 2002 : Los gallos salvajes
  • 2002 : El cotorrito by the sea
  • 2003 : Luminaria
  • 2003 : Salvemos la selva
  • 2004 : El mal mundo
  • 2004 : La princesa en el lago de los cisnes
  • 2005 : El crimen del Padre Amaro
  • 2008 : Los hombres aman a las cabronas : Jorge[26]
  • 2010 : Sortilegio El Show : Ulises Villaseñor[27]
  • 2013  : Aquel Tiempo de Campeones[28]

Mannequinat[modifier | modifier le code]

  • 1999 : Julián la agenda
  • 2000 : Julián el comienzo agenda
  • 2001 : Las dos mil y una noches
  • 2002 : Amigos de blanco (contre la dystrophie musculaire)[29]
  • 2011 : Julián Gil 2011 (calendrier)[30]
  • 2012 : Intimo (calendrier)[31]
  • 2013 : Participation au défilé Automne-hiver du couturier David Antonio, après une pause de 10 ans[32]
  • 2014 : San Juan Moda (semaine dédiée à Julián Gil et inaugurée par le défilé Julian & Friends)[33]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2004 : Record mondial Guiness : 32 h de direct sur la chaîne 52 à Puerto Rico[34]
  • 2008 : Record mondial Guiness : 35 h de direct sur la chaîne Mega TV à Puerto Rico[35]
  • 2011 : Élu l'un des 50 plus beaux hommes (uno de los 50 más bellos) par la revue People en Español[36]
  • 2014 : Élu "l'antagoniste le plus sexy de l'année" par People en Español[37]
Année Catégoríe Telenovela Résultat
2010 Révélation de l'année Sortilegio Gagnant[38]
2011 Meilleur Antagoniste Eva Luna Gagnant[39]
2012 Meilleur Antagoniste La que no podía amar Nomination[40]

En savoir plus[modifier | modifier le code]

Actions humanitaires[modifier | modifier le code]

En 2010, il enregistre un spot télévisé pour une campagne contre la maltraitance faite aux femmes[41]. En 2012, au Mexique, Julián Gil échange le produit des ventes de son calendrier contre du lait en poudre pour des enfants souffrant de malnutrition et suivis par l'association "Organismo de Nutrición Infantil" (ONI) dans le cadre du projet "Por una niñez bien nutrida" (pour une enfance bien nourrie)[42]. A New York, il offre une aide aux personnes indigentes. A Miami, il participe à une campagne contre le cancer du sein[43]. Le 22 Mars 2012, Julian Gil lance la campagne "Déjalo por mi" (Arrête de fumer pour moi) avec l'association portoricaine du poumon[44].Toujours en 2012, Porto Rico le récompense pour son travail philantropique[45].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Julián Gil habla sobre el final de su relación con Viviana Serna », sur peopleenespanol.com,‎ 8 novembre 2014 (consulté le 11 novembre 2014)
  2. (es) Lorena Gonzalez, « Detalles de la vida de Julián Gil », sur novelas.about.com,‎ 2012 (consulté le 13 novembre 2014)
  3. (es)Julián Gil, Marco de Paula y Michel Gurfi protagonizan la adaptación de 'Valientes'
  4. (es) « Leonardo Arismendi », sur novelasyseries.univision.com,‎ 15 octobre 2010 (consulté le 20 janvier 2015)
  5. (es) « El actor Julián Gil cuenta de cómo van las grabaciones de la novela en Colombia », sur teleantillas.com,‎ 2012 (consulté le 19 janvier 2015)
  6. (es) « Marina », sur bausanfilms.com,‎ 2001 (consulté le 13 novembre 2014)
  7. (es) « Tito Rojas debuta como Actor en la pelicula “cara de problemas” », sur caracol.com.co,‎ 31 mai 2004 (consulté le 13 janvier 2015)
  8. (es) « Lotoman 003 » (consulté le 15 novembre 2014)
  9. (es) « Misterio's », sur highhillentertainment.com,‎ 12 mai 2014 (consulté le 15 janvier 2015)
  10. (es) « Mi conciencia y yo », sur eluniverso.com (consulté le 12 novembre 2014)
  11. (es) « Julián Gil en Por todo lo alto », sur elcolombiano.net (consulté le 12 novembre 2014)
  12. (es) « Una cara conocida en 'Acorralada' », sur terra.com,‎ 16 janvier 2007 (consulté le 14 janvier 2015)
  13. (es) « Isla paraíso – Venevision International (2007) », sur todotnv.com,‎ 23 septembre 2009 (consulté le 14 janvier 2015)
  14. (es) Portal Todotnv « Mi adorada Malena primera novela interactiva », sur telenovelasyseries.com (consulté le 11 novembre 2014)
  15. (es) « Personajes de Amor comprado », sur telenovelasplus.com,‎ 2008 (consulté le 14 janvier 2015)
  16. (es) « Enamorado de una gordita », sur primerahora.com,‎ 10 juillet 2008 (consulté le 12 novembre 2014)
  17. (es) « Julian Gil es Ulises en Sortilegio », sur telenovelasyseries.com,‎ 25 juillet 2012 (consulté le 27 octobre 2014)
  18. (es) « Julián Gil vuelve de villano », sur primerahora.com,‎ 6 novembre 2010 (consulté le 16 janvier 2015)
  19. (es) « Julian Gil el que si podia amar », sur Dlatinos.com,‎ 1 février 2012 (consulté le 27 octobre 2014)
  20. (es) « La telenovela ¿Quién eres tú? sale del aire apenas dos semanas después de su estreno », sur People en Español,‎ 23 janvier 2013 (consulté le 26 mai 2014)
  21. (es) « Julián Gil participa en la teleserie de action Los secretos de Lucía », sur Terra,‎ 2 octobre 2013 (consulté le 11 novembre 2014)
  22. « Julián Gil dans Hasta el fin del mundo », sur telenovelas.fr,‎ 17 mai 2014 (consulté le 26 mai 2014)
  23. (es) « Julián Gil: Galán de Gloria Trevi en su nuevo vídeo », sur peopleenespanol.com,‎ 29 août 2011 (consulté le 26 mai 2014)
  24. (es) Jorge Bustamante, « Julián Gil, sexy modelo en el videoclip de la cantante Norka », sur tvnotas.com.mx,‎ 30 septembre 2014 (consulté le 10 janvier 2015)
  25. (es) « Julián Gil en escenas muy hot para video de Prince Royce y Wisin », sur laopinion.com,‎ 7 octobre 2014 (consulté le 10 janvier 2015)
  26. (es) « Julián Gil se pregunta ¿por qué los hombre aman a las cabronas? », sur primerahora.com,‎ 1er avril 2008 (consulté le 9 novembre 2014)
  27. (es) « Julián Gil vuelve de villano », sur primerahora.com,‎ 6 novembre 2010 (consulté le 12 Novembre 2014)
  28. (es) « Regresa Julián Gil a México para protagonizar la obra "Aquel tiempo de campeones" », sur rotativo.com.mx,‎ 20 septembre 2013 (consulté le 9 novembre 2014)
  29. (es) « Llegan los "Amigos de blanco" para lanzar agenda de Julián », sur corp.primerahora.com,‎ 11 décembre 2001 (consulté le 2 janvier 2015)
  30. (es) « Julián Gil lanza sensual calendario », sur peopleenespanol.com,‎ 9 novembre 2010 (consulté le 2 janvier 2015)
  31. (es) « Lucen Aarón Díaz y Julián Gil su físico en calendarios 2012 », sur zocalo.com.mx,‎ 30 décembre 2011 (consulté le 13 janvier 2015)
  32. (es) « Desfile de David Antonio marca el regreso de Julian Gil », sur primerahora.com,‎ 17 mars 2013 (consulté le 19 janvier 2015)
  33. (es) « Exitoso inicio de la edición Otoño Invierno 2014 de San Juan Moda », sur hispanicmd.com,‎ 17 mars 2014 (consulté le 12 novembre 2014)
  34. (es) « Tras un nuevo récord Guiness », sur elnuevodia.com,‎ 3 août 2008 (consulté le 2 janvier 2014)
  35. (es) « Varios los récords Guinness boricuas », sur primerahora.com,‎ 11 mai 2013 (consulté le 2 janvier 2014)
  36. (es) « Ellos son Los 50 Más Bellos de People en Español », sur peopleenespanol.com,‎ 24 avril 2011 (consulté le 26 mai 2014)
  37. (es) « Julián Gil es elegido como 'El villano más sexy del año », sur peopleenespanol.com,‎ 24 novembre 2014 (consulté le 9 janvier 2015)
  38. (es) « El actor sigue muy contento por su participación en Sortilegio », sur www2.esmas.com,‎ 11 février 2010 (consulté le 12 novembre 2014)
  39. (es) José R.Pagán, « Brilla la alfombra roja de los premios People en Español », sur peopleenespanol.com,‎ 8 décembre 2011 (consulté le 13 novembre 2014)
  40. (es) María Elena Venant, « Los grandes "olvidados" de los Premios TVyNovelas 2012 », sur novelasyseries.univision.com,‎ 27 mai 2012 (consulté le 14 novembre 2014)
  41. (es) Frances Tirado, « Julián Gil contra el maltrato », sur artistasenaccion.org,‎ 7 septembre 2010 (consulté le 12 janvier 2015)
  42. (es) Carlos E. Chávez, « Julián Gil donará las ganancias de su calendario », sur televisa.esmas.com,‎ 8 décembre 2011 (consulté le 12 janvier 2015)
  43. (es) Juan Manuel González, « Julián Gil ayuda a combatir el cáncer », sur televisa.esmas.com,‎ 1er février 2012 (consulté le 12 janvier 2015)
  44. (es) « Julián Gil lanza la campaña 'Déjalo por mí », sur televisa.esmas.com,‎ 18 mars 2012 (consulté le 12 janvier 2015)
  45. (es) « Julián Gil es homenajeado en la isla », sur tvboricuausa.com,‎ 22 mars 2012 (consulté le 13 janvier 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]