Joseph Lefftz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Joseph Lefftz
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
StrasbourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Bibliothécaire, universitaire, écrivainVoir et modifier les données sur Wikidata

Joseph Lefftz, né le à Obernai et mort à Strasbourg le , est un universitaire, spécialiste du folklore et des traditions alsaciens. En 1967, il a obtenu le prix Johann Peter Hebel du Bade-Wurtemberg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joseph Lefftz était issu de plusieurs générations de paysans et de viticulteurs alsaciens[1]. Il fréquenta d'abord l'école primaire et le petit gymnasium d'Obernai puis le gymnasium de Sélestat en 1898. Ses études secondaires terminées, il commença en 1908 à l'Université de Strasbourg l’étude de la philologie allemande et classique , qu'il termina en 1913 avec un doctorat dont la thèse était Die volkstümlichen Stilelemente in Murners Satiren. Il travailla un court moment comme professeur au gymnasium de Sélestat puis commença sa carrière de chercheur en 1914 comme bibliothécaire et conservateur à la Bibliothèque de l'Université de Strasbourg, où il prit sa retraite en 1956, après une interruption de près de dix ans due à la Commission d’épuration immédiatement après la Seconde Guerre mondiale[2].

Ses activités de recherche approfondies sur le folklore alsacien et les questions littéraires connexes comprenaient l'édition de la principale revue folklorique Elsassland, A travers les Vosges depuis 1920 (avec Alfred Pfleger). En 1941, il fut nommé professeur honoraire à l'Université de Strasbourg. Ses recherches et ses publications portaient sur le folklore alsacien dans la musique, les contes et légendes et les traditions populaires.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Das Volkslied im Elsass, 3 volumes, Alsatia Colmar, 1966-1969.
  • Elsässisches Volksleben am Jahresanfang, L'Alsatique de poche, 1973.
  • Elsässisches Volksleben im Osterfrühling, L'Alsatique de poche, 1974.
  • Elsässisches Volksleben im Pfingstkreis, L'Alsatique de poche, 1979.
  • Les Fontaines d'Alsace, Sutter, Wœrth, 1955.
  • Sankt Odilien, Der heilige Berg des Elsass, Ein Bilderalbum, 1960.
  • Unserer Frauen Münster zu Straßburg, Alsatia Colmar, 1939.
  • Die Kunst des Dorfes, 1934.
  • Elsässische Volksmärchen (Contes populaires alsaciens, traduction Gérard Leser), Éditions Degorce, 2016.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Manfred Bosch: Der Johann Peter Hebelpreis 1936-1988, Waldkirch: Waldkircher Verlag 1988, p. 232.
  2. Manfred Bosch: Der Johann Peter Hebelpreis 1936-1988, Waldkirch: Waldkircher Verlag 1988, p. 234.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]