Josep Vicent Marquès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marques (homonymie).
Josep Vicent Marquès
Josep Vicent Marquès - A Tornallom.jpg
Josep Vicent Marquès, à Valence en 2005.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
ValenceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Germania Socialista (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction
Joan Fuster Essay Award (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
País Perplex (d), No és natural (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Josep Vicent Marquès i González, né à Valence le 29 novembre 1943 et mort le 4 juin 2008, est un sociologue, écrivain et homme politique du Pays valencien, en Espagne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Liste électorale pour les élections générales de 1979 dans la circonscription de Valence. Marquès figure en 22e position.

Diplômé de droit de l'université de Valence, il est membre du Moviment Social-Cristià de Catalunya (Mouvement social-chrétien de Catalogne) et du Partit Socialista Valencià, qu'il abandonne ensuite pour fonder le groupe Germania Socialista. Il est candidat indépendant au Sénat d'Espagne aux élections générales de 1979 et milite dans les premiers groupes écologistes et anti-nucléaires du Pays valencien[1].

Il se marie avec la philosophe Cèlia Amorós, avec qui il a une fille.

En 1973, son essai País perplex (publié en 1974) reçoit le prix d'essai Joan Fuster[2].

En tant que sociologue, il étudie le comportement sexuel et certains aspects de la domination masculine. À partir des années 1970, il est professeur au département de sociologie et anthropologie de l'université de Valence.

Il collabore également dans divers journaux et périodiques comme El País, El Temps, Gorg, Cuadernos para el Diálogo, Avui ou Levante-EMV.

Au cours des années 1990, il réside à Madrid avec l'actrice Virginia Mataix, où il collabore avec la presse et différents programmes de télévision. À la fin de la décennie, il retourne à Madrid puis se sépare de Mataix.

Il meurt le 4 juin 2008 à Valence, à l'âge de 65 ans[3],[4],[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • País perplex (1974)
  • Clase obrera y cuestión nacional (1978) - Prologue
  • No és natural (1980)
  • ¿Que hace el poder en tu cama? (1981)
  • Amors impossibles (1982)
  • Sexualidad y sexismo (1991)
  • Dígalo por carta (1992)
  • Tots els colors del roig (1997)
  • El retorn del nàufrag professional (1998)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :