Jos Wijninckx

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jos Wijninckx
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Sénateur
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
BaelenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique

Jozef Constant Jeanne Wijninckx (né à Deurne le , décédé à Baelen le ) était un homme politique socialiste belge.

Wijninckx était assistant social et actif chez les Jeunes socialistes. Il fut conseiller communal (1964-1994) et échevin (1964-1982) à Hoboken et à Anvers, et président du conseil de district (1983-1989) d'Hoboken. Il fut également sénateur (1971-1990) et ministre des Pensions de 1977 à 1979[1], poste auquel il succéda à Marcel Plasman (PSC), et qui fut ensuite repris par Alfred Califice (PSC).

Il présida la commission sénatoriale qui porte son nom du au . Cette Commission Wijninckx enquêta sur d'éventuels abus de pouvoir et conflits d'intérêts, et sur des pratiques criminelles et attentatoires à l'État de la part de la gendarmerie. Bien que cette commission n'ait pas enregistré de résultats concrets, son approche approfondie, avec mise en œuvre de tous les privilèges et moyens qui étaient dévolus au Sénat, en fit un modèle pour la façon d'opérer de commissions parlementaires ultérieures, comme les deux sur les Bandes (Tueurs du Brabant) ainsi que la Commission Dutroux.

Wijninckx se trouva une ultime fois sous les feux des projecteurs quand, avec Andries Kindsbergen, il fit office de formateur pour le Collège anversois des bourgmestre et échevins en 2000.

Wijninckx était un franc-maçon appartenant à la loge « Les Élèves de Themis », une loge anversoise du Grand Orient de Belgique[2].

Sources[modifier | modifier le code]

  1. dans les gouvernements Tindemans III et Vanden Boeynants II
  2. (nl) Andries Van den Abeele, Les enfants d'Hiram. Francs-maçons et franc-maçonnerie, Bruxelles, 1992, (ISBN 905466011-2)