José Gabriel del Rosario Brochero

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

José Gabriel
del Rosario Brochero
Image illustrative de l’article José Gabriel del Rosario Brochero
Saint, prêtre
Naissance 16 mars 1840, Santa Rosa de Río Primero, Argentine
Décès 26 janvier 1914, Villa Cura Brochero, Argentine 
Nationalité Argentin
Vénéré à l'église paroissiale de Villa Cura Brochero
Béatification 14 septembre 2013, Villa Cura Brochero, par le cardinal Angelo Amato
Canonisation 16 octobre 2016, Rome, par le pape François
Fête 16 mars

José Gabriel del Rosario, surnommé Cura Gaucho, né le et décédé le 26 janvier 1914, est un prêtre catholique argentin, connu pour avoir été le curé d'une vaste paroisse qu'il su transformer, notamment par l'évangélisation, l'éducation et les soins pour les lépreux. Il fonda aussi une maison d'exercices spirituels qui connut un rayonnement à travers la région. Il est vénéré comme saint par l'Église catholique.

Il est fêté le 16 mars.

Biographie[modifier | modifier le code]

José Gabriel Brochero sur son âne, vers 1875.
Bronchero vieux et malade, atteint par la lèpre, vers 1910.

Il est né le à Carreta Quemada, près de Santa Rosa de Río Primero, en Argentine. Il est le quatrième enfant dans une famille de dix enfants. Le , il entre au Séminaire Notre-Dame de Lorette et en 1858 à l'Université nationale de San Carlos, où il rencontre le futur président d'Argentine, Miguel Juárez Celman, avec lequel il liera une amitié très forte.

À l'âge de 26 ans, il est ordonné prêtre, en 1866. Le 10 décembre de la même année, il célèbre sa première messe. À partir de l'année suivante, le Cura Gaucho s'occupe des malades et des mourants ayant contracté le choléra, qui fit des ravages dans la ville de Cordoba.

Le Cura Gaucho est nommé par la suite curé de la paroisse de Villa del Transito. Là, organisation de la région, évangélisation, soin des malades et autres activités pastorales sont son programme. Il parcours sa vaste paroisse (de plusieurs milliers de kilomètres carrés) à dos d'âne. Il prêche, célèbre la messe, fait l'éducation aux enfants et vient en aide aux malades qui sont sans ressources.

Il visite même les villages les plus reculés dans la montagne. Il aide les paysans et pour leur faciliter la tâche, il obtient des autorités la construction d'aqueducs au-dessus des fleuves et de routes pour les coins les plus reculés de la montagne.

Il fondera par la suite une maison d'exercices spirituels et organisera des retraites qui connaîtront un rayonnement dans toute la région. Plusieurs centaines de milliers de personnes assisteront à ses retraites. La fin de sa vie est marquée par la douleur et la maladie, après avoir contracté la lèpre auprès des malades qu'il soignait. Il meurt avec une grande réputation de sainteté le à Villa del Transito.

Béatification et canonisation[modifier | modifier le code]

Tombe du curé Brochero exposée à la vénération des fidèles.

C'est en 1968 que s'ouvre la cause en béatification et canonisation du Cura Brochero dans le diocèse de Cordoba. Après l'enquête diocésaine, la cause est envoyée à Rome pour y être étudiée par la Congrégation pour les causes des saints. Le , le pape Jean-Paul II reconnaît l'héroïcité de ses vertus et lui attribue donc le titre de vénérable.

Après la reconnaissance par le Saint-Siège d'un miracle obtenu par son intercession, il est proclamé bienheureux le au cours d'une cérémonie célébrée par le cardinal Angelo Amato à Villa Cura Brochero[1].

Un second miracle ayant été reconnu comme authentique, il est proclamé saint le au cours d'une cérémonie de canonisation célébrée par le pape François sur la place Saint-Pierre, à Rome, devant plusieurs centaines de milliers de fidèles[1].

Fête[modifier | modifier le code]

Il est commémoré le 16 mars selon le Martyrologe romain[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « José Gabriel del Rosario Brochero, cura gaucho, Argentine », sur Argentina Excepción, (consulté le )
  2. « Saint José Gabriel del Rosario Brochero Prêtre argentin « Un hombre de Dios para su pueblo » », sur www.levangileauquotidien.org (consulté le )

Liens Externes[modifier | modifier le code]